Jeu 01/04/2021 Courgoul. Sancy Est.

Date : 01 avril 2021
Animateurs : Mady, Yves (Lucette et Liliane en appui sur groupes 2 et 4)
Nombre de participants : 20 animateurs compris (11 F, 9 H)
Météo : temps estival, grand soleil, très chaud
Distance : 22 km
Dénivelé : 990 m
Durée : 7h45 pauses comprises
Carte : Ign 2533 O
Classement Atlas : moyenne
Kilométrage auto : 90 x 3, 64x 2 soit 398 km
Préparation et rédaction : 2 h30

Consignes sanitaires : Afin de respecter les règles en vigueur, 4 groupes ont été formés avec chacun un animateur. 2 groupes ont fait la randonnée en sens inverse.

ITINERAIRE : Courgoul, Gorges de Courgoul, traversée D 26 PC 681, plateau de la Chavade, Roche Nité, Valbeleix, Prat, le Vernet, Marcenat, PC 960, Pailhats de Courgoul, Courgoul.
Un peu de fraîcheur, ce matin dans les gorges de Courgoul où coule la Couze de Valbeleix qui naît près du col de la Chaumoune et qui va se jeter dans la Couze Pavin à Saurier. Le sentier surplombe de près ou de plus loin, la Couze et la D26. Au niveau du pont gallo romain qui permettait en des temps anciens d’enjamber la Couze, nous traversons la départementale pour prendre la direction sud pour nous diriger vers le plateau de la Chavade.

Nous oublions rapidement la fraîcheur car pour conserver les bonnes habitudes de l’association, l’animatrice a décidé lors de la préparation du parcours de quitter le chemin balisé pour effectuer une partie de la montée en hors piste. Le bois de hêtres et de chênes se prête bien à ce jeu ! Les efforts effectués sont récompensés par la découverte dans une pâture près de la ligne à haute tension (beau point de repère), les premières anémones pulsatiles, et un peu plus loin à nouveau à couvert, du Bois Joli au début de sa floraison. Puis un cheminement tranquille nous permet de traverser le plateau de la Chavade et même de trouver sur un bord de chemin une morille que ne demandait qu à être cueillie.

Anémones pulsatiles

L’espace est immense et nous offre une vue magnifique d’abord sur le massif du Sancy sur lequel subsiste des langues de neige, puis sur les Dômes. Nous le longeons par le bord ouest ce qui nous permet d’avoir aussi une vue plongeante sur la vallée de la Couze. Dernier effort avant le pique nique, pour grimper au sommet de la Roche Nité.
A 1150 m, cette dent de lave domine la vallée glaciaire de Valbeleix.

La Roche Nité

Quelle magnifique salle à manger avec un panorama exceptionnel et là encore un tapis d’anémones pulsatiles ! On ne peut malheureusement pas trop s’attarder car il reste encore plus de la moitié du parcours à effectuer. Dans la descente sur le Valbeleix, rencontre avec les autres Atlassiens qui finissent leur déjeuner. Après Valbeleix qui se serait appelé auparavant Bosbeleix signifiant belle vallée en patois, nous remontons progressivement d’abord sur le Vernet, puis Marcenat en faisant plusieurs pauses pour se désaltérer car il fait chaud. Arrêt un peu plus long à la Chapelle de Marcenat, dernière petite grimpette, nouveau plateau puis descente sur Gourgoul par un chemin en forte pente. Finalement c’est aussi fatigant que de monter !

Nous terminons par les Pailhats de Courgoul, cultures en terrasse et murets de pierre sèche qui les soutiennent réhabilités par une association du village. Pendant un court instant nous distrayons par notre passage un bénévole qui travaille au désherbage d’une parcelle de vigne. Un petit escalier de pierre nous ramène sur le chemin et ce sont les derniers mètres avant les voitures ….

A proximité de Courgoul

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 25/03/2021 Val d’Allier. Autour d’Orbeil

Date : Jeu 25/03/2021
Animateur : Yves, Georges (Gérard et Claude en appui)
Nombre de participants : 23 animateur compris (11F, 12H)
Météo : Ensoleillée toute la journée
Distance :  22 km   
Dénivelé :  800 m
Durée : 7h00 pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : 50 X 3 et 84 X 2 soit 318 km
Préparation et rédaction : 2h30

Consignes sanitaires : Afin de respecter les règles en vigueur, 4 groupes ont été formés avec chacun un animateur. 2 groupes ont fait la randonnée en sens opposé.

ITINERAIRE : Pont de Parentignat, Gévillat, PC 467, Les Rossièeres, PC 424, Les Domeries, Ybois, Les Escures, Escoussoux, PC 600, PC 568, PC 552, Les Fumades, Bois de Crinzon, Moidas, Perthus, Orbeil, Terreix, Pc469, Pont de Parentignat.

Avant la séparation des 2 groupes, tout en respectant la distanciation avec masque, information devant le pont suspendu de Parentignat. Pont construit en 1830 en remplacement d’un bac dont la particularité est la présence de barres d’acier articulées au lieu d’un câble pour soutenir le tablier. Ce dernier a été en service jusqu’en1976 et fut classé aux monuments historiques en 1975.
Destination la tour de Boulade ou tour de Gévillat qui surveillait la présence sur l’Allier et l’accès au château de Parentignat. La sente qui y monte est abrupte et très ravinée mais que cela ne tienne, rien n’effraie les Atlasiens même à froid. Grosse sueur à proximité de cette tour dont il reste seulement 1/3 de mur, dissimulé dans une végétation dense et difficilement franchissable. Nous nous éloignons un petit peu, avec le recul la vue est bonifiée, surlignée par le Sancy à l’horizon drapé dans son voile blanc.

Déambulation entre champs labourés et cultures pointant le bout de leur nez pour rejoindre Ybois. Sur notre droite nous apercevons, au-delà de Brenat, le château de Treydieu. Belle demeure connue pour posséder une «Pascaline» machine à calculer inventée par Blaise Pascal dont seulement 8 originaux existent encore aujourd’hui.
Ybois piton volcanique, couronné par un puissant château fort que fit raser Richelieu. Ce village est connu par une portion de l’histoire de la Reine Margot, qui après avoir traversé l’Allier à gué par manque de bac, voulut s’y réfugier. Malheureusement elle fut capturée et emprisonnée à Usson.
Nous contournons la colline de Teillit, avec la vue cette fois sur le Forez bien blanc également, et sur St Babel exhibant sa tour. Le chemin était bordé à droite par une belle étendue jaune de colza en fleur et à gauche par les premières primevères officinales qui nous font « coucou » au passage.
Nous voilà Aux Fumades, où un gentil propriétaire nous offre sa pelouse comme salle à manger, repas partagé avec de beaux lézards verts, signe des chaleurs printanières. Rencontre avec l’autre groupe qui déjeunera quelques mètres plus loin. Après avoir pris des forces, nous longeons le ruisseau de Crinzon avant de s’engouffrer dans le bois du même nom. Ce dernier nous mènera après une grimpette hors-piste au domaine de Moidas. Nous revenons de nouveau face à l’ouest, la vue est étonnante, la brume du matin ayant disparu, nous dévoile les Monts du Cantal immaculés eux aussi. Moidas ancien village vigneron est devenu le domaine d’aventure « Crapa’Hutte » où les sportifs peuvent découvrir de nombreuses activités.

Redescente sur l’Allier axe naturel privilégiant la circulation des bateaux à fond plat « sapinières » qui transportaient entre l’Auvergne et l’Ile de France des denrées alimentaires, du blé, du vin, du chanvre, du charbon, etc… jusqu’à la moitié du 19° avant l’arrivée du chemin de fer. Ces informations nous seront confirmées au village du Perthus, principal port de la ville d’Issoire.
Direction Orbeil, petit hameau bénéficiant d’un micro climat, confirmé cette après- midi par la douceur ambiante, possédait aussi son pont suspendu démoli en 1970. Remontée hors-piste jusqu’au plateau de Terreix avant de dévaler la pente escarpée, grimpée par l’autre groupe le matin, qui nous mènera au bord de l’Allier à proximité du pont de Parentignat, point de départ. Ouf aucune chute ! Les Atlasiens sont bien entrainés.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-



Dim 21/03/2021 Combrailles- Haute vallée de la Sioule (les Ancizes)

Date : Dim 21/03/2021
Animateur : Yves (Liliane en appui)
Nombre de participants : 12 animateur compris (10F, 2H)
Météo : légèrement couvert avec de belles éclaircies, température fraiche
Distance : 22 km   
Dénivelé :  625 m
Durée : 6h30 pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : (80 X 2 soit 160 km) et 2 voitures sur place
Préparation et rédaction :  2h30
Consignes sanitaires : Afin de respecter les règles en vigueur, 2 groupes ont été formés avec chacun un animateur.

ITINERAIRE : les Ancizes, Chartreuse de Port Ste Marie, GR4, Montfermy, Trimoulet, PC693, PC616, PC661, Rioux, Les Bruyères, PC704, Farges, Les Ancizes.
Petite fraicheur ce matin au départ des Ancizes, village bien connu pour ces aciéries, créées au début du 20°siècle, orientées particulièrement sur l’aéronautique.
D’entrée, nous plongeons sur la Sioule notre fil rouge pour une bonne moitié du parcours. Cette rivière qui prend sa source à proximité du Lac de Servières rencontre 164 km plus loin l’Allier à la Ferté Hauterive proche de Saint Pourçain sur Sioule. La neige tombée vendredi a déjà fondu et les chemins sont très praticables, mis à part quelques passages détrempés par l’eau qui ruisselle généreusement dans les pentes.

Pendant près de 10 km nous serons bercés par des clapotis tumultueux par endroit, entrecoupés d’un écoulement calme, paisible et reposant. La progression est agréable, peu de sensation d’humidité, pas de vent et une température plus élevée que prévue. Nous passerons par la Chartreuse de Port Ste Marie, seule chartreuse médiévale en Auvergne déjà connue des participants du jour.
Pause déjeuner à la cascade de Montfermy, jonction d’un joli méandre au pied du village éponyme. Visite rapide de l’église St Léger, dont le chauffage intérieur nous interpelle à chaque passage, avant de retrouver la Sioule d’abord à proximité puis légèrement en surplomb, jusqu’à Trimoulet après une généreuse remontée.

Enchainement de descentes et montées pour passer les ruisseaux de Mazière et de la Ganne Morrand. Ce dernier plus large que prévu sera traversé sur un pont
confectionné de branchages.
Retour par le sympathique village de Farges où nous apercevrons le seul troupeau de bovins de la journée.


-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 18/03/2021 Les Combrailles, la Miouze

Date : 18/03/2021
Animateur : Georges et Yves ( Liliane et Christian en appui )
Nombre de participants : 21 animateur compris (11F, 10H)
Météo : froid le matin et quelques giboulées de grésil en milieu de journée.
Distance : 21 km
Dénivelé : 450 m
Durée : 6 h pauses comprises
Classement : facile
Kilométrage auto : 64 x 3 et 60 x 3 soit 372 km
Préparation et rédaction : 2 h
Consignes sanitaires : afin de respecter les règles sanitaires en vigueur, trois groupes de cinq et un groupe de six ont été formés avec un animateur et un appui. Deux groupes ont fait la randonnée en sens opposé.


ITINERAIRE : Départ de la Miouze, Prades, Rioux, pc 734 et 798, Le Colombier, Banson, Pidouze, Hyvon, La Miouze.
La Miouze (village) point de départ de notre rando, c’est dans ce lieu-dit que se rejoignent la Sioule et la Miouze (rivière). Malgré un débit plus important que la Sioule, elle perd son nom pour prendre celui de sa voisine. La Miouze va nous servir de fil rouge une grande partie du parcours, elle naît sur les pentes de la Banne D’Ordanche. Nous suivons la Sioule jusqu’au village de Prades que nous quittons pour retrouver la Miouze. Après le village du Colombier, nous traversons la Miouze et la voie ferrée qui suit également la rivière. La vallée se resserre, nous prenons un peu d’altitude pour suivre un chemin en balcon, à mi-chemin, nous croisons une bande de baroudeurs.

Après la pause pique-nique, nous quittons les gorges de la Miouze pour nous diriger vers le village de Banson qui possède une chapelle et un château, ce dernier date du 12e siècle. Un peu de hors piste après le village, facilité par les traces dans une petite couche de neige des baroudeurs.
Retour à la Miouze en passant par les villages de Pidouze et Hyvon. Merci à tous et à bientôt.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 14/03/2021 Combrailles (Pontaumur)

Date : 14/03/2021
Animateur : Christelle (Fabien en appui).
Nombre de participants : 13 personnes (8 F, 5H).
Météo : fraicheur le matin, belles éclaircies et douceur au soleil, quelques passages venteux.
Terrain : gras avec quelques belles flaques.
Distance : 24  km (openrunner).
Dénivelé : 700 m.
Durée du déplacement : 7 heures pauses comprises.
Classement Atlas : facile.
Kilométrage routier : 88 km X 3 soit 264 km.
Préparation et rédaction :  2 heures.

Consignes sanitaires : Afin de respecter les règles en vigueur, 2 groupes ont été formés afin chacun un animateur.

ITINERAIRE : Départ centre Pontaumur, rive droite du Sioulet, Côtes Noires, GR 460 jusqu’à une sente qui traverse le bois de Vidas, Moulin de Teissoux, Cornet, PC 743 dans le bois de Rochevieille, les Grandes Bruyères, GR 4 jusqu’à Miremont, église Saint Bonnet, le Col, GR4, après les Planeaux PC 543, la Prugne, retour par la même rive droite du Sioulet.

Pour ce dimanche de mars, les giboulées nous ont laissé tranquille et nous avons donc profité d’une agréable météo pour cheminer le long du Sioulet. Cet affluent de la Sioule long de 46 km, paradis des pêcheurs de truites offre de beaux espaces préservés et de belles gorges. Nous cheminerons ainsi à l’aller et au retour sur un beau sentier en balcon où les pulmonaires, corydales et autres anémones Sylvie marquent bien le retour du printemps !
Passage à la chapelle de l’Arboulerie, petit édifice, élevée et financée par les paroissiens locaux pour remplacer celle du château voisin qui avait été détruite. Nous y faisons un exercice de traduction de latin !

Nous plongeons dans les bois, petit passage hors sentier imprévu pour cause de sentier à l’abandon et nous rejoignons le joli ruisseau de Teissoux et son moulin en ruine à l’ambiance mystérieuse.

Remontée sur le plateau et après la traversée d’un bois bien humide, nous empruntons une portion où nous avons une belle vue sur la retenue des Fades Besserve, point de liaison de la Sioule et du Sioulet, où nous trouvons le niveau d’eau assez bas. Nous y faisons une agréable pause pique-nique sous quelques doux rayons de soleil.

Journée de montagnes russes, nous redescendons vers le Sioulet et le Chevalet pour remonter aussi vite vers l’église de Miremont, jolie église romane bien rénovée.

Fin de parcours avec un retour au bord du Sioulet avec de nouveau alternance de montées et descentes qui nous auront assuré une bonne stimulation de nos cellules !!

Merci à tous pour votre participation.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 11/03/2021 ST-Remy-sur-Durolle (Forez)

Randonnée pédestre au départ de St-Rémy-sur-Durolle (Forez)
cartes 2730 O et 2630 E
Date : 11 mars 2021
Animateurs : Mady, Georges (Yves et Monique en appui sur groupes 2 et 4)
Nombre de participants : 16 animateurs compris (7 F, 9 H)
Météo : ciel couvert mais température douce. Quelques gouttes de pluie seulement en montant dans les voitures pour le retour.
Distance : 22 km
Dénivelé : 905 m
Durée : 6h45 pauses comprises
Classement Atlas : moyenne (annoncée facile mais reclassée suite au dénivelé effectué).
Kilométrage routier : 100 x 3, 128 x 1 soit 428 km.
Préparation et rédaction : 2 h30.
Consignes sanitaires : Afin de respecter les règles en vigueur, 4 groupes ont été formés avec chacun un animateur. 2 groupes ont fait la randonnée en sens inverse.
ITINERAIRE : Plan d’eau des Prades de St Remy-sur-Durolle, Voirdière, Croix de Séra, la Trappe, St Victor Montvianeix en aller retour, le Mas, la Boutière, Montvianneix, le Bost , Fagot, Béchon, plan d’eau des Prades.

St Remy-sur-Durolle, s’affiche comme la capitale mondiale de la mèche du tire-bouchon et contrairement à ce que peut laisser supposer son nom, la Durolle n’y passe pas ! Le plan d’eau des Prades créé en 1960 a permis de développer un important pôle touristique et de loisirs.
Si le début du parcours s’annonce tranquille, nous rentrons rapidement dans le vif du sujet pour monter, côté ouest tout droit dans la pente, au sommet du bois de Séra qui culmine à 942 m. Après quelques recherches, on arrive enfin, grâce à Lucette, à trouver la croix toute en bois plantée en bordure de ce point haut et qui nous offre une belle vue dégagée sur la Montagne Bourbonnaise.

Croix de Séra

Pour faciliter la recherche aux autres groupes, on « balise » sommairement l’entrée du petit sentier qui y mène mais ce sera en vain car ils ne la trouveront pas. Nous redescendons en altitude pour nous rendre au prochain point caractéristique : St Victor Montvianneix.

St Victor Montvianneix

Ce village a porté sous la Convention Nationale (période révolutionnaire) le nom de Crédogne, du nom de la rivière qui sinue sous le plateau sur lequel il est bâti. Dommage l’église est fermée ! Rebâtie en 1461, en style gothique, elle offre la particularité d’avoir un chœur décentré par rapport à la nef unique et voûté en “cul de four”, seul vestige de l’église romane primitive. Nous pouvons toutefois admirer face à l’église une croix de carrefour datée de 1613 et faisons le tour du cimetière qui enserre l’église en s’accrochant aux fortes pentes. Après le pique nique pris à la Boutière, le parcours redevient plus escarpé. Au niveau du ruisseau de Trécoin, des coupes à blanc avec les arbres encore au sol, ne permettent plus de repérer les sentes que nous devions prendre pour gagner Montvianneix. Par contre le beau chemin, qui longe le ruisseau est tentant. Mais il faut le quitter rapidement pour reprendre la bonne direction. Nouvelle montée tout droit dans la forêt grâce à un semblant de chemin. Arrivés pratiquement au point culminant, un arbre en travers et de nouvelles coupes de bois nous obligent à faire une petite partie en hors piste avant de retrouver le sentier qui finira par nous amener au Bost. Au surplomb de Béchon, nous coupons droit dans la pente pour quitter une large piste un peu ennuyeuse. Sur le chemin après le village, nous dérangeons
deux beaux chevreuils qui partent dans le pré qui le jouxte. Nous allons bientôt les suivre car des ronces rendent ensuite le chemin impraticable. Dernière partie en hors piste avant l’arrivée !
Remarques :  secteur choisi en raison de la météo annoncée, pas connu des participants et agréable car mêlant parties boisées et découvertes. Des coupes de bois nous ont fait passer en hors piste ou dévier de l’itinéraire prévu mais sans grosses conséquences.

Douglas ou pas ?


-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 07/03/2021 Combrailles (Saint-Hippolyte)

Date : dimanche 7 mars.
Animateurs : Sébastien et Yves.
Nombre de participants : 10 animateurs compris (6F, 4H).
Météo : Nuageux et pluvieux le matin, nuageux avec belles éclaircies l’après-midi, températures fraîches.
Terrain : souple et roulant.
Distance : 23 km.
Dénivelé : 700 m (montre altimétrique).
Durée du déplacement : 6 heures pauses comprises.
Classement Atlas : facile.
Kilométrage routier : (45×2) = 90 km.
Préparation et rédaction : 1 heure.
Consignes sanitaires : afin de respecter les règles, deux groupes ont été formés avec chacun un animateur.

Itinéraire : Stade de la Croze, Enval, Gorges d’Enval, Montchebrot, Facemeunier, Charbonnières-les-Varennes, Veygoux, Le Bouy, Moulin de la Mazière, Les Quatre Routes, Douhady, Les Grands Tournants, Rochepradière, St Hippolyte, retour au stade.

Observations : Nous entamons notre parcours par la remontée de la vallée de l’Ambène, dans les gorges d’Enval, dont un pont du Moyen Age nous ouvre l’accès. De belles échappées sur la ville d’Enval s’offriront à nous au long de notre progression, le temps couvert nous empêchant de voir les monts du Forez en arrière-plan… Notre montée sur le plateau des Combrailles nous a conduits jusqu’à Charbonnières-les-Varennes où nous avons trouvé un abri pour nous restaurer au sec. C’est alors le très beau sentier de Charbonnières à Veygoux qui nous attendait pour nous conduire à l’ancien manoir du général Desaix, illustre commandant des armées napoléoniennes en Egypte et en Italie. La suite de notre itinérance autour du ruisseau de Romeuf fut l’occasion de profiter de très belles vues sur le château de Chazeron, dont le donjon et les 17 tours d’angle du XIe siècle furent agrémentés de deux ailes de style classique 600 ans plus tard. Nous sommes alors redescendus vers Saint-Hippolyte par le vallon de Sans-Souci, accompagnés par les poèmes bucoliques de Frédéric Bertrand, disposés le long du chemin sur des panneaux de bois.
Remarques : Très bon état d’esprit général malgré la météo défavorable du début de parcours

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Sam 06/03/2021 Techniques alpines dans le Sancy

Date : samedi 06 mars 2021
Animateur : Michel J.
Nombre de participants : 05 animateur compris (1F, 4H).
Météo : température fraîche avec rapidement un ciel bleu et soleil.
Terrain : enneigement de bonne qualité entre 1500m et 1700m.
Qualité de la neige : neige évoluant au cours de la matinée.
Durée de exercice : 03h00 environ.
Déplacement : 5h30.
Kilométrage routier : 60 x 2 = 120 km.
Préparation du matériel, séchage, rangement et rédaction : 3h00.
Matériel mis à disposition : crampons avec antibotte, baudriers, piolets, casques, descendeurs, poignées d’ascension, pieux à neige, mousquetons simples et à vis, cordes…
Objectif de la journée : travailler les techniques abordées lors du week-end des 06 et 07 février 2021 pour préparer l’expédition au Népal de 2022 ou 2023
-déplacement en crampons sur une pente enneigée.
1-montée et descente dans la pente avec changement de direction
2-en traversée à la montée et à la descente
3-travail des points d’appui
4-utilisation du piolet canne
5-technique d’arrêt en glissade
6-utilisation de la poignée d’ascension et descente en rappel classique et technique népalaise.

Les Participants : Claude, Corinne, Pierre, Jérôme

Remarques : Régis inscrit s’est désisté vendredi après-midi pour des raisons personnelles. Bon travail d’ensemble dans des conditions météorologiques exceptionnelles…

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 04/03/2021 A l’Ouest du Sancy (La Bourboule)

Rando pédestre à l’Ouest du Sancy
Date : jeudi 04 mars 2021.
Animateurs : Michel J, Mady (Yves et Jean Louis en appui sur les deux autres groupes en déplacement à vue).
Nombre de participants : 21, animateurs compris (11F, 10H).
Météo : beau avec quelques passages nuageux l’après-midi. Température douce.
Terrain : souple mais avec de nombreux arbres en travers.
Distance : 20,5 km (Gps), 19,5 km (openrunner.
Dénivelé : 975 m (montre altimétrique).
Durée du déplacement : 6h34 (montre chrono).
Durée de la randonnée : 5h50 environ.
Classement Atlas : moyenne compte tenu du dénivelé et de la difficulté liée aux arbres sur l’itinéraire.
Kilométrage routier : (60 x 5) = 300 km.
Préparation et rédaction : 2h30.
Consignes sanitaires : afin de respecter les règles, quatre groupes ont été formés avec chacun un animateur. Deux groupes ont fait la randonnée dans un sens et les deux autres en sens inverse.
ITINERAIRE décrit dans le sens inverse des aiguilles d’une montre :
Cet itinéraire avec de nombreux chemins ou sentes sur le terrain ne figurant pas forcément sur la carte a permis aux animateurs d’entretenir leurs connaissances en matière de lecture de carte et d’orientation…
Parking au niveau de la zone artisanale de Vernière à la sortie de la Bourboule, le Pregnoux, parc Fenestre, bois Les Investissons, plateau de Charlannes, bois de la Bonsière, chemin parallèle à la D810, bois de Charlannes, chemin au-dessus de la Charbonnière, ruisseau de Vendeix, Vendeix-Haut, sommet de la roche de Vendeix, Vendeix-Bas, chemin Sud-Est sour la montagne de Bozat, ruisseau des Vernières puis de Cliergue que l’on suit jusqu’au point de départ.

Observations : nous avons croisé à plusieurs reprises les vestiges du funiculaire qui conduisait les curistes de la Bourboule au plateau de Charlannes. Pour de plus amples renseignements historiques, je vous renvoie au compte-rendu de Yves du 18 avril 2019.
Au niveau hydrographie, nous avons traversé à deux reprises le ruisseau de Vendeix qui prend sa source à une altitude comprise entre 1420m et 1470m dans le vallon entre Montagne de Bozat et Montagne du Chambourguet. Ce ruisseau naît de la concentration d’une multitude de rases de la zone humide, lieu où nous passons quelque fois en hiver lors de randonnées en raquettes à neige. En amont du pont, il se nomme ruisseau du Pont de Vendeix et après, ruisseau de Vendeix. Sous la montagne de Bozat, nous sommes passés à proximité de la source du ruisseau de Cliergue puis avons traversé le ruisseau des Vernières dont l’origine se situe au Sud-Ouest du Capucin dans une zone humide peuplée de saules et de jeunes bouleaux. Ces deux se rassemblent pour donner le magnifique ruisseau de Cliergue qui servait à faire tourner la machinerie du lieu-dit Le Moulin. Un peu plus bas en zone privée, on trouve les cascades du Plat à Barbe et de la Vernière. L’itinéraire nous a fait traverser de belles forêts mixtes peuplées de hêtres, bouleaux, épicéas et de douglas où le chant des oiseaux était bien présent. Malheureusement, les coups de vent et les grosses chutes de neige sans doute de décembre et janvier ont provoqué de gros dégâts, arbres cassés, déracinés et beaucoup se sont retrouvés en travers de notre chemin, nous obligeant à quelques détours et un peu de gymnastique.
Même si la roche de Vendeix à 1166m d’altitude n’était pas le point le plus haut de la randonnée, c’est le lieu où la vue était la plus dégagée permettant notamment de pouvoir voir tout le massif adventif du Sancy. Formé entre 0,5 et 2 millions d’années, il est constitué des Puys de l’Angle (1738m), du Barbier (1702m), de Monne (1692m) et de la Tache (1629m) entre les cols de Croix Morand et de la Saint Robert.

Remarques : journée passée dans la bonne humeur et distribution comme d’habitude de quelques douceurs en cours de rando et à l’arrivée. Nous avons retrouvé avec plaisir après quelques mois de rééducation un administrateur de l’association, Gérard en pleine forme !

Pétasite blanc au début de sa floraison…

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 25/02/2021 Yssac-la-Tourette (Combrailles)

Secteur : les Combrailles
Animateurs : Mady, Michel J ( Yves et Georges en renfort sur 3ème et 4ème groupes)
Nombre de participants : 20 animateurs compris (11F, 9H)
Météo : Beau temps chaud et ensoleillé
Distance : 24 kms (GPS)
Dénivelé : 670 de dénivelé positif (montre altimétrique)
Durée : 6 H 30 pauses comprises
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : 40 kms pour 3 voitures de Clermont Fd , 66 kms pour 1 voiture du Crest, 2 voitures directement au départ.
ITINERAIRE : Yssac la Tourette, Prompsat, Theilhède, ruisseau des Fourneaux, sud Puy de Grammont, Nord est Le Bouquet, Les Briffons, Pagnat, Ouest Bois D’Agnat, traversée D 78, Chazeron, vallée des Prades, St Coust, Les Grosliers, Yssac la Tourette.
Sorties découvertes : 0

Yssac-la-Tourette village vigneron, nous accueille pour le départ de cette randonnée. Situé au nord est des Combrailles mais aussi en pays Brayaud (nom provenant du costume traditionnel masculin qui comportait une sorte de culotte étroite couvrant le corps de la ceinture aux genoux, appelé brayes ou braies) le bourg actuel a été bâti autour de sa commanderie (templière puis hospitalière) dont les vestiges actuels datent de 1599. Les groupes se forment puis se séparent. Pour notre part nous partons direction nord à travers des parcelles cultivées pour rejoindre sur les coteaux, d’abord Prompsat où nous retrouvons sur une plaque de rue, mention d’Etienne Clementel ancien ministre, député, sénateur, maire de Riom, qui vécut et mourut en 1936 dans ce village, puis Theilhède, nom occitan signifiant  lieu ou plantation où poussent des tilleuls. Un petit détour par l’église dont nous admirons la façade, une évocation de l’écrivain Roger Vailland, prix Goncourt 1957 dont la famille, originaire de ce village, vint se réfugier pendant la grande guerre alors qu’il était âgé d’une huitaine d’années et nous redescendons sur le ruisseau des Fourneaux, aux eaux claires, que nous avions déjà traversé à Prompsat. Dans la vallée bien ombragée, la température est fraîche.

Après une petite retenue d’eau, voici le Roc du Diable. Des gravures dans le rocher confirment le nom du lieu. Quelques photos et nous repartons. Grâce à des poteaux électriques en béton qui servent de passerelles, nous passons rive gauche puis à nouveau rive droite, pour prendre une sente qui s’élève à travers bois et nous amène sur le plateau. A nouveau un paysage ouvert avec quelques hameaux disséminés. A hauteur de celui de le Court, un pré nous permet de pique-niquer avec vue sur la chaîne des puys et le château de Chazeron. Nous sommes à peu près à mi parcours et nous ne tarderons pas ensuite à rencontrer les 2 autres groupes partis en sens inverse. Nous traversons le ruisseau des Grosliers et empruntons un chemin montant transformé en affluent du ruisseau. Chazeron et son château seront les derniers points hauts de la journée. Datant de l’époque médiévale, ce château évoluera surtout au XVIIe siècle, le propriétaire souhaitant en faire une résidence à l’image de Versailles en vue d’accueillir pour une remise de décoration, le roi Louis XIV.

Par de beaux sentiers, puis après la source de la vachère matérialisée par une petite construction, par une petite sente à flanc de pente, nous descendons dans la vallée des Prades. La retenue de St Coust marque la fin du parcours «sauvage» et le changement de nom du ruisseau des Grosliers qui devient le Chambaron. Mais il reste encore les ruines du prieuré de St Coust à découvrir. Fondé par l’abbaye de Mozac sous le pape Adrien IV (11541159) et désaffecté dès la fin du XVIIe ses bâtiments ont été longtemps abandonnés. Les vestiges ont été restaurés et inaugurés en juin 2011. Après le village Les Grosliers, on retrouve les parcelles de culture pour le retour à Yssac. Nous terminons cette journée par la visite de l’église dans laquelle un tableau rappelle que des habitants du village partirent avec leur curé évangéliser l’Océanie. Certains d’entre eux ne rentreront pas et mourront en Nouvelle-Calédonie.

Remarques (groupe, terrain, etc…) : 2 belles vallées qui ont beaucoup plu car encore des passages très sauvages malgré la proximité de Châtel Guyon.
Préparation et rédaction : 2heures 30

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-