Découverte de la Lozère souterraine

Séjour n° 20. Découverte de la Lozère souterraine

Date : 2 octobre au 3 octobre 2010
Animateur : Pascal
Ces deux jours nous ont fait découvrir les merveilles du monde souterrain !
Situées dans le département de la Lozère, sur les Causses, les grottes que nous avons visité sont à deux pas du village de Saint-Enimie et du parc des chevaux de Prewalsky où le groupe réalisant la traversée du Massif Central en VTT était passé quelques jours auparavant.
Cette découverte spéléologique a comporté quelques passages en opposition au dessus de l’eau, quelques escalades faciles, une descente en rappel de quelques mètres. Le tout, éclairé à la lumière des frontales et lampes acétylène.

Et merci à Michel D. pour ses photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

GTMC ou des Volcans à la Grande Bleue…

Séjour n° 19. GTMC ou des Volcans à la Grande Bleue

Date : 22 septembre au 1er octobre 2010
Animateur : Michel D. Michel J. avec l’assistance et l’intendance assurée par Frédéric
Nombre de participants : 5 personnes au départ de Clermont et 2 personnes au départ du Puy
Hébergements : bivouac ou camping et une nuit en gite à cause de la météo.

Unique ! Partant de Clermont-Ferrand pour 5 d’entre nous, de Saint-Flour pour 2, nous avons rejoint après une dizaine de jours de pédalage la Grande Bleue. C’est donc à sept que nous sommes arrivés à Sète !
Pour réaliser cet itinéraire, nous nous sommes appuyés sur un véhicule d’assistance qui a transporté nos petits bagages personnels, la nourriture, le couchage. Ce qui a limité au maximum notre portage. Les nuits ont été passées en bivouac, en camping. Au lieu-dit Le Sauvage, en Lozère, il nous a fallu nous rabattre sur le gîte à cause des conditions météorologiques. Au programme, la traversée des Volcans d’Auvergne, la montagne russe (et infernale !) sur les Causses, la descente folle sur la Méditerranée.

Merci à Alain et Michel D. pour leurs photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

L’Ardèche en long, en large et en travers…

Séjour n° 9. L’Ardèche en long, en large et en travers…

Date : 10 au 12 septembre 2010
Animateur : Michel et Fred
Météo : aucun problème météo, soleil pendant trois jours !
Hébergement : Gite

Pour l’Ardèche en large, ce fût grâce à la via-ferrata de Thueyts et la randonnée dans la Gravenne de Montpezat (volcan de 40.000 ans) le premier jour.

Pour l’Ardèche en long, ce fût grâce à la randonnée sur le plateau et dans la fond des gorges de l’Ardèche, à proximité du Cirque de la Madeleine, de la Grotte Saint-Marcel le deuxième jour, mais aussi avec le canoë kayak du troisième jour.
Pour l’Ardèche en travers, ce fût grâce à une “sympathique” tyrolienne reliant les berges de cette rivière unique s’encaissant entre plateaux calcaires et vieux volcans.

Quand à l’hébergement sur ce séjour multi-activités, il a été “tout confort” grâce au gîte très accueillant et typique de Saint-Remèze, à deux pas des gorges.

Un séjour qui devrait initialement se dérouler début mai, retardé à cause des conditions météorologiques. Mais pour ce Week-end de début septembre, aucun problème météo : soleil pendant trois jours !
L’Ardèche est une rivière splendide, qui sait retrouver son calme en dehors de la période estivale et sait aussi conserver un côté sauvage, comme nous l’ont prouvé les vautours et autres rapaces qui nous ont survolé durant le séjour…

Et merci à Michel D. pour ses photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Stage montagne dans le Massif du Mont-Blanc

Séjour n° 18. Stage montagne dans le Massif du Mont-Blanc

Date : 03 au 09 septembre 2010
Animateur : Christian
Météo : tempête de ciel bleu tout le week-end
Nombre de participants : 5 personnes

Au départ de Chamonix, la capitale de l’alpinisme, ce stage a conduit les 5 participants tout d’abord à la Mer de Glace grâce au train rouge de Montenvers. Puis, dans l’environnement des Aiguilles de Chamonix, le groupe a trouvé l’occasion d’apprendre et de se perfectionner sur les techniques alpines de déplacement et sur l’utilisation du matériel technique. L’après midi a donc été consacré à 4h de travail en crevasses puis à une randonnée glaciaire de 1h30, avant de remontée les échelles d’accès entre la Mer de Glace et la gare de train.
Ensuite, après une nuit passée en camping sous la fameuse tente tipi, grâce aux techniques abordées la veille, le groupe a poursuivi son apprentissage en s’élançant dans la somptueuse traversée de la Vallée Blanche à plus de 3800m d’altitude. Cela a permis aux participants de ce stage de découvrir le Glacier du Géant entre l’Aiguille du Midi et la Pointe Helbronner via le col du Gros Rognon et le col des Flambeaux. Un parcours magnifique et très pédagogique, avec de nombreuses crevasses bien ouvertes en cette saison de l’année.
Ce séjour aura permis d’appréhender ce milieu glaciaire en utilisant le matériel mis à disposition par l’association (arva, sondes, pelles, casques, baudriers, crampons, cordes, poignées d’ascension, broches à glace, pieux à neige…).

Et merci à Christian et Luc pour leurs photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

De la steppe à la montagne Mongole : le lac de Khagiin Khar Nuur

Séjour n° 16. De la steppe à la montagne Mongole

Date : 2 au 18 aout 2010
Animateur : Michel J.
Météo : très changeante en cet été 2010 : chaud, très très chaud en juillet (baignades agréables dans les rivières et lacs !) et humidité, voire neige en début août. Sans aucun doute, le Nina positionné sur l’Asie cette année, y est pour quelque chose…

Pour la première fois, Atlas s’est rendu en Mongolie, à la rencontre de ses paysages sauvages et d’une nature encore vierge. Après un passage par Oulan-Bator, la capitale (visite de temples, marché noir etc…), nous avons rejoint les steppes mongoles : immensités à perte de vue où l’horizon ne fait que côtoyer le ciel…
Hébergés au camp de Tsodo sous yourte (gel) au début et à la fin du trek, c’est sous tente que nous avons passé les autres nuits durant ce séjour. Les bagages, la nourriture étaient transportés par les vigoureux petits chevaux mongols que certains ont pu monter.
Nous avons passé quelques cols, notamment l’un d’entre eux permettant d’accéder au magnifique lac Noir, dans le massif du Khenty. Et certains ont même poussé jusqu’aux sources chaudes…
Dans ces espaces sauvages et peu fréquentés, ours, loups et élans ont été parmi les seuls à épier nos faits et gestes.   
Et nous avons pu observer de magnifiques traces, en passant entre les zones humides, les forêts d’arbres calcinés ou de saules buissonnants.

Merci à Luce, Christiane, Elisabeth, Claudie, Chantal pour leurs photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Le tour du Mont-Viso

Séjour n° 14. Le tour du Mont-Viso

Date : 24 au 31 juillet 2010
Animateur : Jean Pierre

Situé dans la piémont italien, ce sommet monolithique domine les Alpes cotiennes du haut de ses 3841m. C’est un géant par rapport à ses voisins beaucoup moins élevés. Les glaciers ont laissé ici leur empreinte, creusant des vallées, polissant les roches et laissant après leur retrait de nombreux lacs qui humanisent le paysage. Entre France et Italie, à travers cols de montagne, lacs et hauts pâturages, nous avons ainsi relié gîtes et refuges d’altitude à la découverte de paysages grandioses préservés, sur une semaine de déplacement.
Le tout avec un vent du Nord froid et sec, et nebbia entre 10h et 14h sur certains secteurs…
 
L’itinéraire :
JOUR 1 : Départ du village de l’Echalp (1700m) le dimanche 25 juillet, crête de Praroussin, ruine refuge Napoléon, col Lacroix 2299 m (frontière Italienne), Ciabot Del Pra 1732 m,  Conca Del Pra, Partia d’Amunt, refuge Granero à 2391 m.

JOUR 2 : Refuge Granero (2391m), lago Nero (2560m), lago Gelato (2650m), remonter au passo Luisas (3028m) par des éboulis et des blocs instables (super pénible), ascension du monte Meidassa (3107m) descente sous le col de la Traversette, aller retour dans le tunnel sous le col, Pian Mait, sentiero del Postino, étroit et aérien (câbles), col de Losas (névé), refuge Giacoletti à 2741m.

JOUR 3 : Refuge Giacoletti (2741 m), lago Chiaretto (2280m), col des Viso (2655m), ascension du Viso Mozzo (3019m), refuge Sella, lac de Costa Grande, Pian Radice, refuge Alpetto (2268m).

JOUR 4 : Refuge alpetto (2268m), passo Gallarino (2727m), passo di san Chiaffredo (2764m), lac Lungo, lac Bertin, grange Gheit (1912m), refuge Vallanta (2450m).

JOUR 5 : Refuge Vallanta (2450m), passo della Losetta (2872m), vallon de Soustra, grange del Rio (2009m), col Agnel (2744m), refuge Agnel (2580m).

JOUR 6 : Refuge Agnel (2580m), col Vieux (2806m), aller/retour au sommet du Pain de Sucre (3208m), lac Forgeant (2618m), lac égorgeur (2384m), l’Echalp (1700m).

Merci à Jean-Pierre pour ses photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Le Tour du Cotentin

Séjour n° 15. Tour du Cotentin

Date : 24 juillet au 1er aout 2010
Animatrice : Nicole

Pour cette deuxième étape du séjour commencé l’année dernière, nous avons cheminé de Cherbourg à Coutances, Port Racine le plus petit port de France, la Hague, la force sauvage, au large, le phare de Goury scrute les caprices du Raz Blanchard à la fougue redoutable.
Au bout de ce pays, le nez de Jobourg n’appartient plus tout à fait au monde terrestre. La Roche Gélétan renferme des traces d’habitat vieux de 200 000 ans. Enfin nous avons visité la centrale nucléaire de Flamanville avant d’arriver à Carteret où la civilisation reprend ses quartiers. De là, nous avons pris le bateau pour l’île de Jersey, avant de regagne Porbail, Denneville, Lessay et Coutances.

http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924301_201009103523257.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924302_20100910364132.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924304_201009103725982.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924305_201009103814755.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924306_201009103854662.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924307_201009103937296.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924308_201009104026777.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924310_201009104135133.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924311_201009104215593.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924312_20100910435158.jpg
http://static.blog4ever.com/2006/03/145571/artimage_145571_2924313_201009104502981.jpg

Merci à Monique pour ses photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Canyoning en Sierra de Guara

Séjour n° 12. Canyoning en Sierra de Guara

Date : 30 mai au 6 juin 2010
Animateurs : Michel J. et Pierre (moniteur de canyoning), intendance assurée par Mady

Salut mon pote,
Juste un petit message pour te dire que je vais bien et te donner quelques news de mes vacances en Espagne.

L’autre jour, on a fait un voyage nickel depuis Clermont et c’est juste après le passage des Pyrénées que nous avons trouvé ce soleil si longtemps attendu chez nous. 

Et depuis, il ne nous a pas lâché donc c’est top cool !   

C’est la dixième fois que Mitch’ emmène un petit groupe ici en Sierra de Guara, alors il a l’habitude de la route et de toute l’intendance. C’est rodé. Oh, si tu voyais cela, on amène tout depuis Clermont car ici on est logé dans un authentique village en rase campagne aragonaise. Le calme absolu. On est dans une grande demeure villageoise pleine de charme avec son jardin, le patio et des hôtes super sympas. L’endroit est idéal pour aller sur les sites où l’on pratique le canyoning.  

Hier, nous avons fait un long canyon encore inconnu pour l’association, c’est dire les nombreuses possibilités du coin. On vient ici de toute l’Europe, juste pour les canyons mais on peut aussi faire de la rando et les villages traversés et leur paysages alentour ne manquent pas d’intérêt. D’ailleurs la rando, on en fait pour rejoindre le canyon depuis le parking et parfois le soir au retour.  

Ensuite, c’est toujours le même truc, il faut enfiler la combinaison isotherme, le casque, le baudrier, bien lacer les vieilles baskets prévues à cet effet et hop, c’est parti dans les pas de Pierrot le moniteur. C’est lui qui nous guide avec Mitch’ comme assistant, il a son BE d’alpinisme et je puis te dire que c’est un sérieux le Pierrot, il a l’œil. Moi,, je pensais qu’on allait un peu comme on voulait, pas du tout et il m’a bien repris l’autre jour car par endroit, pas question de faire le barjo. C’est lui qui installe les rappels et donne les instructions sur les spots après étude et concertation. Par exemple :  jette ton sac là et puis appel du pied droit, et hop tu pousses pour viser là au fond… Je me sens comme transporté et sans ce guide, j’en ferais point ! Tu verrais çà, la progression est peu commune entre ces falaises calcaires. Souvent, on dirait que l’on ne peut pas passer mais une fois au fond de la gorge que ce soit en marchant dans l’eau, en sautant de vasques en vasques, en nageant ou en se laissant glisser dans les toboggans naturels, il y a toujours au moins une possibilité et pour les sauts, on n’est pas obligé. On peut passer en rappel avec le guide. Il est partout : devant pour ouvrir la voie, tester le passage et à l’arrière pour aider, un vrai pro. 

Moi j’en redemande à chaque fois, alors le soir dans ma petite chambre, je suis KO et je m’endors comme une masse. C’est comme cela toute la journée et on se marre bien, casse-dalle à midi au soleil comme des lézards et hop ! c’est reparti une partie de l’après-midi.

Un truc sympa, ce sont les vautours qui décrivent de grands cercles là-haut entre les parois. Le paysage ressemble un peu aux gorges du Tarn, plus étendu encore et plus resserré et sans la route, l’endroit est complètement sauvage.  

Tout de suite, les moniteurs sont dans les cartes en train de préparer la journée de demain… J’ai entendu dire qu’on allait se faire un canyon sec le matin, donc jeu de cordes et un petit canyon l’après-midi avec baignade sur la fin et visite d’un ermitage.

Hum ! je sens une bonne odeur qui provient de la cuisine. Mado aussi est extraordinaire. Canyon la journée et en rentrant alors que certains vont bouquiner à l’ombre ou se reposer, elle s’active au repas du soir et parfois s’avance pour le lendemain. Je vais aller lui donner un coup de main. Ce soir, c’est tagliatelles aux fruits de mer et elle a promis de me montrer sa recette… J’adore…  6 jours ici,  c’est 6 jours d’aventure et  6 jours de découvertes culinaires. Je suis ravi.

Tu vois mon pote, je suis heureux comme un gamin… comme un poisson dans l’eau. Je crois que tu peux te maintenir en forme avec quelques randos, ressortir le maillot de bain et l’an prochain on revient… Que du plaisir je t’dis !

Allez ciao mon poto

Dans cette histoire de vacances, toute ressemblance avec des personnages existants est bien sûr purement fortuite

Merci à Bruno pour les photos-vidéos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Gorges de la Cère… et Lac de Saint-Etienne Cantalès

Séjour n° 10. Gorges de la Cère… et lac de Saint-Etienne Cantalès

Date : 13 mai au 16 mai 2010
Animateur : Sébastien

Pour réaliser cette boucle en autonomie complète, nous avons tout d’abord descendu les gorges boisées de la Cère sur deux jours, puis au retour, nous avons arpenté les douces collines alentour, aux confins du Cantal, du Lot et de la Corrèze.
Ce séjour a permis aux participants d’acquérir un peu plus d’expérience dans la pratique de l’autonomie, avant d’éventuellement se lancer plus en avant.
A bientôt.

Et merci à Colette, Marie et Vincent pour leurs photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Les “Monts du Jour” sur deux jours

Séjour n° 7. Les “Monts du Jour” sur deux jours

Date : 17 et 18 avril 2010
Animateur : Fred

Les Monédières ou « Monts du Jour », cela laisse présager de lumineuses ambiances offertes dans le Limousin, sur ce massif au sud-ouest du Plateau de Millevaches. Sur deux jours, en autonomie, nous sommes allés à la découverte de ce massif granitique, entaillé par quelques profondes failles et rivières. Et nous avons pu observer le panorama sur l’ensemble des Parcs Naturels des Volcans d’Auvergne (Chaîne des Puys, Massif du Sancy, Monts du Cantal) et du Limousin (Mont Gargan, Mont Bessou) depuis le second sommet le Suc au May (908m), et le col de Lestards. Entre la vallée de la Vézère au Nord et de la Corrèze au Sud, nous sommes passer par quelques hameaux magnifiques (Pradines, Peyrat, Gransaigne, Veix, Allogne…) et profiterons du grand patrimoine naturel (tourbière du Senejoux, landes à callune des parties sommitales, cascade de la Tine et de la Gane) et des richesses architecturales et historiques (église en toit de chaume de Lestards…) de ce massif souvent méconnu. Notre bivouac était installé à proximité d’un petit plan d’eau et d’une source (Sainte-Madeleine) non loin du village réhabilité de Clédat (avec embrasement de lumière sur le massif des Monédières au petit matin)…

Arrivée au sommet du Suc au May...
Arrivée au sommet du Suc au May…
...avec passage à travers les landes
…avec passage à travers les lande
Aujourd'hui les Monédières : beaucoup de résineux...
Aujourd’hui les Monédières : beaucoup de résineux…
Arrivée au village magnifiquement réhabilité de Clédat
Arrivée au village magnifiquement réhabilité de Clédat
Lever de soleil vers Clédat
Lever de soleil vers Cléda
Aux cascades de la Tine
Aux cascades de la Tin
Une des nombreuses croix de cette région...
Une des nombreuses croix de cette région…
Et au loin le Cantal...
Et au loin le Cantal..
L'église de Lestards : la seule en France au toit de Chaume
L’église de Lestards : la seule en France au toit de Chaum
Fin du séjour : petite pause au bord de l'Etang du Peuch
Fin du séjour : petite pause au bord de l’Etang du Peuch

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-