Dim 22/01/2023 Sancy – Pessade Servières

Animateur: Michel D.
Nombre de participants : 9 animateur compris (5 F, 4 H)
Météo : Couvert et brouillard givrant, température : -8°. Bourrasques sur les hauteurs et quelques chutes de neige. Neige froide entre 30/50cm super légère
Distance : 17 km openrunneur
Dénivelé : 520m D+ openrunneur
Durée : 7 H 16
Classement Atlas : Facile 
Kilométrage voiture : 82 km pour 2 voitures et 1 voiture sur place soit : 164 km
Préparation et rédaction : 2 H

ITINERAIRE : Parking de Pessade, sente Sud Ouest, belvédère, sente Nord Est- PC 1194, sente Ouest, passerelle du Chevelard, buron PC 1280, plein nord jusqu’au PC 1183, Lac Servières, GR 30 Puy de Combe Perret, forêt de Train, sous le Puy Baudet, buron du bois de Pessade, PC 1274, PC 1239, GR 4, retour aux voitures.

Groupe très homogène et sportif pour cette sortie à allure soutenue dans une neige super légère. Les paysages étaient d’une beauté de carte postale avec un brouillard qui ne nous à pas quitté de la journée.
Merci aux participants car à tour de rôle ils ont effectués leurs part de faire la trace dans cette neige de rêve, ils ont tous très apprécier le bonheur de tracer dans une telle neige .

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 19/01/2023 Raquettes SANCY-Pessade

Animateur : Fabien  
Nombre de participants : 18 (6F,12H) animateur compris
Météo : Couvert le matin avec quelques brèves apparitions du soleil, brouillard l’après-midi
Terrain :  Enneigé, neige fraîche
Distance :  14,5 km   
Dénivelé :  470 m
Durée : 6h10 pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : (86 x 3) + (52 x 2) soit 362 km
Préparation et rédaction : 3h00

ITINERAIRE :  Pessade, Bois de Pessade, PC1374, Puy de Baladou, Puy de l’Aiguiller, PC1289, GR441

Après 3 jours de neige dans le Sancy, ce jeudi était le jour parfait pour ressortir les raquettes.

Après avoir bien pris le temps de correctement nous équiper, les températures annoncées étant bien négatives, nous voilà partis dans les bois de Pessade, d’abord sur de larges chemins qui constituaient, il n’y a pas si longtemps encore, les pistes de ski de fond de l’ex domaine nordique de Pessade. Ces larges chemins sont parfaits pour se réhabituer à marcher raquettes aux pieds et observer ces magnifiques paysages d’hiver. Le dépassement par un musher et ses chiens de traîneaux vient amplifier cette ambiance hivernale.

Nous bifurquons ensuite sur un chemin plus étroit. La neige n’a pas encore été foulée. Ce tapis blanc est superbe mais il ne résistera pas au passage des Atlassiens !!

Avant le passage des Atlassiens
Après le passage des Atlassiens…

Nous sortons du bois. Petite pause et c’est parti pour la montée qui nous mènera au pied du Puy du Baladou. Au pied du Baladou, je sonde le groupe pour savoir si on monte au sommet du Baladou ou pas. Des intéressés, d’autres pas. Ce jour-là, de nombreux autres animateurs. Je monte donc au Baladou avec les intéressés pendant que Georges le contourne avec le reste du groupe. La montée au sommet est ardue. Nous sommes sortis de la forêt et le froid se fait bien sentir. La végétation, dense à cet endroit, est recouverte de neige et donc piégeuse entraînant de nombreuses acrobaties des participants. L’air est très frais au sommet et nous ne nous attardons pas.

Montée du Baladou

Le reste du groupe rejoint, nous pénétrons à nouveau dans la forêt afin de s’abriter du vent pour casser la croûte. Ce casse croûte est rapidement avalé et nous ressortons de la forêt et là, surprise : le brouillard est bien tombé. Le champ de vision est très limité. L’animateur est alors obligé de se repérer sur la carte et de sortir la boussole pour pouvoir atteindre l’objectif, le Puy de l’Aiguiller. L’objectif est atteint mais ne pouvons pas profiter du panorama, pourtant superbe à cet endroit.
La redescente de ce Puy, là aussi sur une neige recouvrant une végétation dense donne lieu à de nouvelles figures !! La redescente en altitude fait que nous sortons du brouillard et que nous apercevons le nouvel objectif à atteindre, un buron, ce qui remotive les troupes.
Après une dernière pause à ce buron, cap nord est jusqu’au ruisseau du Chevalard que nous suivons jusqu’à rattraper le GR 441 qui nous ramènera au point de départ où le groupe se réchauffera entre vin ou chocolat chauds.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 15/01/2023 Limagne – Ravel

Animateur : Yves
Nombre de participants : 10 animateur compris (7 F, 3 H)
Météo : Pluie le matin, éclaircies l’après -midi
Distance : 28 km
Dénivelé : 550 m
Durée : 7 H 15
Classement Atlas : Facile reclassée moyenne en fonction de la distance
Kilométrage auto : 46 km pour 2 véhicules et 1 voiture sur place soit : 92 km
Préparation et rédaction :  3 H

ITINERAIRE : Moissat Haut, PC344, PC327, Château les Guérins, les Teilhoux, les Abournis, Chez Tingoux, Montaigut, les Froments, PC498, les Vegheants, PC459, Glaine, Château la Molière, PC354, les Rotisses, les Andrauds, PC346, Bort-l’Etang, Château de Codignat, la Boisse, le Grain, Château de Ravel, Ravel, PC322, Moissat Bas, Moissat Haut.

Sept courageuses et deux courageux ont bien voulu m’accompagner ce matin malgré un déluge annoncé. Dos contre le bâtiment du service incendie de Moissat Haut nous nous équipons pour affronter cette pluie fine mais soutenue. Goretex, pantalon de pluie, cape, guêtres, ca y est tout le monde, bien encapuchonné, est prêt à partir. J’essaie de présenter le parcours mais nous n’apercevons rien, pas même les collines les plus proches noyées dans la brume et encore moins le but principal du jour, le Château de Ravel, si visible et rayonnant habituellement. 
Nous quittons le bourg et empruntons les chemins plats de Limagne, par chance la terre dans ce secteur ne colle pas et ne collera pas de toute la journée. Au milieu des champs, émergeant de la brume apparait soudainement une petite merveille, le gracieux château des Guérins.

Château les Guérins

Direction la commune de Glaine Montaigut composée de deux villages : Montaigut accroché sur le puy Lacroix où quelques ruines cachées dans la végétation nous rappellent qu’en 1686 un château existait en son entier. Avant de revenir sur Glaine, deuxième village, nous ne pouvons pas ignorer une table d’orientation sur le petit puy voisin. La pluie perd un peu de son intensité, les nuages commencent à monter, cela permet de repérer, Billom, Montmorin, Mauzun, Ravel, Lezoux, ouf ! nous ne sommes pas perdus. Une légère brise frigorifiante nous incite à quitter ce mamelon pour nous diriger vers Glaine.

Table d’orientation vers le Puy Lacroix

Une éclaircie nous permet d’entrevoir le fameux château de Ravel et nous apporte quelques lueurs d’espoir d’une après-midi meilleure. A l’entrée de Glaine, une participante qui a trouvé un solide banc en pierre, abrité par un joli chêne en bordure de route, pour quitter ses vêtements de pluie, se fait vigoureusement reprendre par la propriétaire. Nous poursuivons donc jusqu’au centre bourg pour découvrir les peintures murales du 12°S, découvertes et restaurées en 1990, ainsi que les magnifiques chapiteaux de l’église romane St Jean. Il est presque midi, nous profitons de la halle pour nous restaurer. Les vents d’altitude ont poussé les nuages vers le Forez qui semble bien pris. Nous devrions être sauvés.

Eglise St Jean de Glaine

Descente par le château de la Molière du 13°S bien conservé, entouré de nombreux bâtiments constituants l’ancienne ferme du domaine, qui ont été transformés fin 19°S en une école d’agriculture. La maison du directeur et une ancienne écurie sont aujourd’hui aménagées en gîte.

Château La Molière

​Nous déambulons de nouveau en plaine, longeons une grande zone Natura 2000 accouplée à une réserve de chasse pour atteindre les Roddiers puis Bort l’Etang. En chemin nous apercevons plusieurs petits troupeaux de salers, étonnés de les trouver là. Passage devant l’église de Bort, fermée, avec sa tour escalier, appendice architectural caractéristique des églises locales.
Montée au château médiéval de Codignat, ancienne tour de protection des seigneurs de Ravel, considérablement agrandi au 14°S. En partie pillé il fut rénové dans les années 70 en hôtel restaurant et classé Relais et Châteaux en 1975, malheureusement fermé pour l’instant.

Château de Codignat

​Nous pénétrons dans le bois de la Boisse où, comme annoncé, la petite partie de hors-piste nous permet de rejoindre le majestueux château de Ravel en pleine réfection. Forteresse royale du 12°S réaménagée au 18°S en château d’agrément par la famille d’Estaing. Chapelle, terrasses, jardin complète l’édifice. Le film Les Choristes fut tourné là en 2003. Un incendie survenu en 2016 a malencontreusement détruit 400 m2. 

Château de Ravel

De la terrasse des jardins créés par Le Notre, agrémentée d’une table d’orientation, la vue sur la Chaine des Puys entre autre est appréciable et appréciée.

Vue de la terrasse

Nous nous déplaçons maintenant en direction du bourg pour découvrir les vitraux remarquables du 16°S de l’église Notre Dame de l’Assomption, plus ancienne église gothique du Puy de Dôme.

Vitraux de l’église de Ravel

Retour par Moissat Bas, pour entrevoir le plus ancien édifice roman de Basse Auvergne, l’église St Pierre aux Liens édifiée en 912.

Eglise de Moissat Bas

Journée qui a mal commencé mais qui s’est terminée sous le soleil. Tous les participants sont ravis de cette rando dédiée au patrimoine bâti : Quatre châteaux, quatre églises, tous différents. Comme quoi la Limagne n’est pas si monotone qu’elle semble l’être.
Les zig zag et certains allers retours pour les visites sont responsables de l’augmentation de la distance prévue effectuée par tous sans difficulté. 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Sam 14/01/2023 Marche sportive – Chaine des puys secteur Villars

Animateur : Thierry
Nombre de participants : 9 animateur compris (4F-5H)
Météo : doux
Terrain : très souple et roulant
Distance : 21,5 Km (montre Christian) 
Dénivelée : 577m (montre Christian) 
Durée : 3h01 de marche – 3h13 pauses comprises
Moyenne : 7 km/h (montre Christian)

Itinéraire :
Villars, Le Cheix, Orcines (chemin du Pariou), Sud du puy de Plantas, le golf, intersection avec chemin de la Roche Pertuisade, chemin des Gouris, le Péage, PR jusqu’au col de Ceyssat, ancien tracé GR4 vers D 942, sente NW-SE au PC 961, traversée D 942 au PC 957, HP jusqu’à D 767a, chemin d’exploitation Nord de St Aubin, troisième sente sur la gauche après la D 767a vers Montrodeix, Montrodeix, la Font de l’Arbre, rue de Lacombe, Lavoir, Fontanas, route des Dômes, PR, chemin des Crêtes, PR vers côte du Bey, retour Villars par sentier W au-dessus du Colombier.

Le groupe en plein effort à Villars

Sortie un peu plus courte qu’annoncée mais très dynamique pour un groupe qui se retrouve désormais de sorties en sorties. Progression homogène. Tout le monde a pu constater les dégâts causés dans le bois de Villars par les pistes forestières qui ont été aménagées pour permettre le passage des pompiers … De sentes d’à peine 1m on est passé à des pistes de plus de 3m, avec un maximum de coupes.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

RépondreTransférerSupprimer

Jeu 12/01/2023 Livradois – Billom

Animateur : Liliane
Nombre de participants : 22, animateur compris ( 12 F, 10 H)
Météo : Nuageux, mais éclaircies et rayons de soleil tout au long de la journée.
Terrain : Chemins et sentes sur terrain sec. Zones humides par endroits vers le Madet.
Distance : 24.5 kms   
Dénivelé : 800 m
Durée : 7 h 30 pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : 50 X 2 et  72 X 3 soit 316 kms, 2 voitures de 5 personnes et 3 de 4.
Préparation et rédaction : 3 h

Itinéraire : Billom, PC 381, Les Méradoux, Lasteyras, PC 516, Méraille, Les Maisons Basses, Bouys, PC 471, Arlanges, petit HP, Les Côtes, Le Château, La Tuilerie, La roche aux Fées, Brelet, PC 470, La Pilayre, La Vialle, Château de Montmorin, La Martre, Le Fournet, PC 440, Le Grun, Champortat par côté Est du Puy Merle, chemin à droite après le pont, Billom.

Aujourd’hui nous sommes un bon petit groupe à nous retrouver à Billom pour une randonnée un peu particulière. En effet, deux boucles sont prévues avec une jonction vers le lieu-dit Les Méradoux pour deux objectifs : le matin, apprécier au maximum les sentes en sous-bois dans la vallée du Madet et l’après-midi, arpenter des chemins dégagés et profiter au mieux des paysages alentours direction le château de Montmorin.

Nous partons donc de l’église Saint-Loup à Billom, direction Les Méradoux, puis Les Maisons Basses. En chemin nous faisons le détour à Méraille et sa table d’orientation pour prendre le temps d’apprécier et de commenter la vue tout autour de nous.

Table d’orientation de Méraille

Nous reprenons notre chemin qui nous conduit dans les bois du côté d’Arlanges, où nous descendons en hors-piste dans les fougères pour éviter un petit bout de route et rejoindre le chemin en contre-bas. Une petite épreuve sportive que tout le groupe apprécie !

Descente dans les fougères

La sente très agréable se poursuit toujours dans les bois et, pour rejoindre le ruisseau du Madet nous prenons sur la droite un escalier en rondins. La descente est assez raide et technique jusqu’à la passerelle que nous traversons pour tourner sur notre gauche. La sente qui longe le Madet est très agréable et offre un paysage très beau et typique. Après un petit arrêt à la Tour des Maquisards nous remontons vers Méradoux pour notre deuxième bouche.

Tour des Maquisards

Notre pause déjeuner se fait au bord d’une vigne avec vue sur Billom et ses deux Turlurons. Superbe !

Le petit et le grand Turluron

Nous reprenons notre randonnée direction La Vialle. En chemin nous faisons un crochet pour découvrir La Roche aux Fées qu’une personne du coin nous a conseillé d’aller voir. Nous ne sommes pas déçus, le site est remarquable et le groupe n’hésite pas à grimper sur le rocher. Pause escalade, c’est trop tentant !

La Roche aux Fées

Puis nous reprenons notre périple jusqu’au château de Montmorin où nous faisons une halte contemplation sur le château, la chapelle, la vue avant de continuer notre itinéraire sur des chemins dégagés qui offrent de superbes points de vue.

Chapelle de la Vialle

Derniere petite ascension jusqu’au Grun et retour tranquille jusqu’à Billom où un petit détour intéressant par l’église collégiale Saint Cerneuf (deuxième église de Billom) et le quartier médiéval s’impose avant de rejoindre nos voitures.

Avant de nous quitter, nous prolongeons cette bonne journée sportive par un pot de l’amitié offert par Pierre pour fêter sa retraite. Merci à lui et à vous tous pour cette randonnée partagée, et à bientôt pour d’autres découvertes. 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 08/01/2023 Sancy – Chambon des Neiges

Animateur : Michel D.
Nombre de participants : 7 animateur compris (4 F, 3 H)
Météo : couvert, sans pluie et neige comme annoncé, température 4° C, bourrasques sur les hauteurs,
neige au sol seulement au dessus de 1400m
Distance : 15 km
Dénivelé : 620m +
Durée du déplacement : 4h25
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : 94 km pour 2 voitures soit 188 km 
Préparation et rédaction : 2h

ITINERAIRE : Parking de Monneaux, La Guiéze , PC1138, PC1096, Couze Surains, bois le long de la couze, Buron du col de la Croix St Robert, Suquet de Claude, Croix St Robert, Téte de Flon, GR 4, Col de Cuzeau, Plateau de Durbise, PC1526, PC1439, Puy Jumel, PC1211, Monneaux.

Croix St Robert

Terrain humide et légèrement enneigé sur l’ensemble du parcours.
Nous avons surpris trois beaux mouflons avant de redescendre par l’épaulement EST du Puy Jumel.
Retour aux voitures, la pluie arrive en même temps que nous. 
Pierre veut arroser sa retraite, nous allons à l’abri sous la fontaine lavoir de Monneaux . Merci à lui pour le champagne et le très bon pain d’épices.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 05/01/2023 Chaîne des Puys, secteur Chadrat

Animatrice : Mady
Nombre de participants : 23 animatrice comprise (13F, 10H)
Météo : ciel couvert, quelques éclaircies, température douce
Distance : 18 km (montre gps)
Dénivelé : 585m ( montre altimétrique)
Durée du déplacement :5h35
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : 54 km pour 3 voitures de Clermont Fd et 12 km pour 4 voitures du Crest, soit au total 210 km
Préparation et rédaction : 2h30

ITINERAIRE :Chadrat, PC 634, Est de le Lac, PC 600, PC 623, Bois de la Prada, Est de Ponteix, PC 790, Mont Redon, Croix St Jacques, PC 819, PC 788 sur D96, Chapelle St Anne, PC 657, PC682, PC700, Chadrat.

Informations sur le parcours données par l’animatrice


C’est un groupe assez important et très dynamique qui se retrouve ce jeudi pour la première randonnée de l’année 2023 qui nous fera parcourir la Montagne de la Serre promontoire naturel sur la plaine de la Limagne et poste d’observation privilégié des oiseaux migrateurs. Partis plein Sud, nous arrivons rapidement à une croisée de chemins où la Croix Boria domine le village de Saint Saturnin et offre un beau panorama sur la vallée et les monts environnants. Après une petite descente, changement de direction pour aller Nord Nord Ouest avant de revenir plein Sud dans un paysage bien dégagé, où broussailles et champs cultivés alternes. Passés près du lieu-dit le Lac, nous nous orientons plein Ouest et dans un environnement plus boisé, arrivons à l’entrée de Ponteix que nous ignorons pour aller à nouveau plein Nord en direction du Mont Redon.

Pause au Mont Redon

La montée au sommet de cette cheminée basaltique de 871 m sera le point culminant de la journée mais est une formalité pour le groupe. De là-haut nous apercevons à travers les nuages bien denses qui les recouvrent, quelques sommets des Dômes et du massif du Sancy. Brrr il fait meilleur là où nous sommes !


Quelques explications sur le château qui en couronna le sommet jusqu’en 1587 date de sa destruction et dont on retrouve encore quelques vestiges sur le chemin d’accès et nous reprenons notre parcours. Après le pique-nique pris en bord de chemin avec en point de vue le Mont Redon suivi de la distribution de gourmandises, on continue au Nord pour ne pas revenir trop vite au point de départ. Mais après la traversée du bois de la Barre et l’arrivée à la D96, il faut bien se résoudre à prendre le chemin du retour pour respecter la distance annoncée. Il passera par la chapelle Ste Anne. Ce petit édifice, aurait été construit sur une voie gallo-romaine qui allait de Clermont Ferrand à St Nectaire à l’emplacement d’une ancienne borne dénommée « borne Ste Anne ».

Chapelle Sainte Anne


Chadrat est proche si on va tout droit mais en le contournant par le Nord je retarde un peu l’arrivée. La randonnée se termine par la visite de l’église construite en 1858 à la place d’une chapelle XIIème siècle devant laquelle une pierre de forme arrondie, une stromatolithe rappelle les origines géologiques du plateau.

Curiosité géologique…
Clocher particulier de Chadrat


Puis passage à l’ancien cimetière désaffecté en 1891 où quelques stèles sont encore debout et d’où nous pouvons mieux admirer le clocher particulier de l’église avant de terminer par la fontaine du Bac et la fontaine de la place Pignol, deux des sept fontaines que possède le village, toutes construites en 1902 et alimentées par la même source.


Une des sept fontaines du village

Pour clôturer cette journée, on déguste avant de se séparer chocolats et galettes des rois. Vive le roi et la reine du jour ! A bientôt sur de nouveaux chemins.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Marche Nordique Période du 01/11 au 31/12/2022


Les bienfaits apportés par la marche nordique sont consultables sous l’onglet « Nos Activités » du site. Chaque semaine les informations sur l’activité sont enregistrées sur le répondeur dédié 0473257706. le lundi pour le lundi soir et le mardi soir et le vendredi pour le samedi matin.

En semaine, les séances se déroulent au stade Leclanché à partir de 18h30 en alternant une semaine sur 2, le foncier et le fractionné. Le lundi, 5 tours de 1km 200 sont effectués soit au total 6 kilomètres, le mardi 6 tours soit 7km 200. L’objectif est d’amener les participants à marcher à une moyenne de 6 km/h.

Le samedi matin sur le site des eaux de Volvic principalement, deux allures sont proposées : allure modérée jusqu’à 6,4 km/h sur une distance d’environ 10 kilomètres et allure soutenue à partir de 6,6 km/h sur une distance d’environ 13 kilomètres.


Statistiques du 1 novembre au 31 décembre 2022.

Les lundis et mardis
Nombre de séances réalisées
Lundi  : 8
Mardi : 6 
Nombre de séances annulées  : 1 (mardi 22/11 manque de participants)

Types de séances 
Fractionné : 3 (lundi) 3 (mardi)
Foncier : 5 ( lundi) 3 (mardi)

Nombre de participants 
Lundi : 89  dont 53 femmes et 36 hommes
Mardi : 45  dont  24 femmes et 21 hommes 
Total  : 134 dont 77 femmes et 57 hommes
Animateurs : Mady, Christian, Didier, Michel J, Pascal

Les samedis
Nombre de samedis : 3
Nombre de séances annulées  2 (12/11, 19/11, 17/12 par manque de participants) 

Allure
Modérée : 3
Soutenue : 0 

Nombre de participants : 23 dont 7 femmes et 16 hommes
Animateurs : Christian, Michel J


Jeu 29/12/2022 Rando péd. Chaîne des Puys, Secteur col de Ceyssat

Animateur : Michel J
Nombre de participants animateur compris : 8 (4F, 4H)
Météo : ciel couvert une averse le matin au départ, pluie plus régulière l’après-midi.
Terrain : souple et gras par endroits
Distance : 24 km (openrunner)
Dénivelé : 530 m (montre altimétrique)
Durée du déplacement : 6h28 (montre chrono)
Durée de la randonnée : 6h00 environ
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : (32 x 2) + (40 x 1) = 104 km
Préparation et rédaction : 3h00

Itinéraire : parking de Ceyssat, chemin autour du Puy de Dôme, la Vialle jusqu’au point côté 1055 puis contournement par le Nord et l’Ouest du Grand Sault. Passage au bac de Montmeyre, chemin plein Sud, traversée de la pâture passage de la D68 puis jusqu’à la Fontaine du Loup. GR441A à la rencontre de la D52. Traversée du parc d’Allagnat Sud Sud Ouest pour gagner la partie Nord de la carrière du Puy de Barme, contournement par le Nord puis l’Est puis Sud du puy. Traversée de la D942. Chemin forestier pour atteindre le Nord du Puy de Mercoeur. Contournement du puy par l’Ouest puis Sud. Passage entre les Puys de Mercoeur et Lassolas jusqu’au point côté 943. Traversée plein Nord des Communaux, la Croix de Parla. Au point côté 979, passage de la D52, chemin Nord de la Cime de la Côte. Au carrefour suivant côté 1007, Ouest Nord Ouest pour atteindre Laschamps. A la sortie du bourg sur la D52, chemin Nord Nord Ouest. Au point côté 979, franchissement de la D942 et après un zig et un zag, tracé du nouveau GR 4 et 441 jusqu’au col de Ceyssat.

Sept déterminés pour affronter une météo annoncée fraîche et humide ! Il a fallu beaucoup de courage pour quitter sous une belle averse l’abri des voitures. Une fois dans le sous-bois protecteur, les bourrasques du vent se sont faites moins agressives et par miracle la pluie s’est arrêtée. Rapidement, avec le mouvement, les corps se sont réchauffés et nous avons ôté les couches superflues de vêtements. La matinée s’est déroulée au rythme tranquille des nombreux changements de direction, l’ambiance humide n’entamant en rien la bonne ambiance de ce petit groupe décidé à réaliser cette dernière boucle de l’année d’une manière pédestre, faute de neige.

Hêtres majestueux
Allée de hêtres en direction d’Allagnat
Fontaine du Loup…
Construction originale….œuvre d’un lutin ?

Après la traversée de la D942, des tas de grumes de chaque côté du chemin forestier produit d’une énorme coupe rase au Nord Ouest du Puy de Beaune défigure le paysage. Un panneau explicatif justifie cette action car de nombreux arbres sont malades atteints par divers parasites.
A midi, le pique-nique a été rapidement pris au bord d’un pacage à moutons sur un sol presque sec sous de grands pins sylvestres. Au point côté 943, le brusque passage au Nord a signifié le début de la remontée vers le point de départ. La pluie s’intensifie maintenant. Fine, elle devient sous les rafales un peu plus pénétrante et le passage sur la Cime de la Côte nous expose un peu plus. La tête dans les capuches, les échanges se font plus rares. Le haut du Puy de Dôme n’est plus visible encapuchonné par une strate nuageuse dense. Le couvert retrouvé, quelques paroles sont prononcées pour mettre en valeur la beauté du sous-bois et des arbres le long du nouveau tracé du GR qui remonte vers le col de Ceyssat. Au parking, des friandises préparées par Bénédicte, rapidement distribuées et appréciées et chacun s’engouffre dans les voitures pour un retour sous une pluie battante vers la Métropole. Deux promeneurs de chiens rencontrés, la forêt était réservée aux adhérents d’Atlas ce dernier jeudi du mois de décembre. A bientôt…Dans un paysage de neige !



-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-


Jeu 22/12/2022 Val d’Allier – Longues

Animateur : Yves
Nombre de participants : 18 animateur compris ( 11F,  7H)
Météo : Couvert avec une légère brise, mais douceur toute la journée, averse l’après-midi
Distance : 22 km
Dénivelé : 650 m
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto :  56 km pour 2 véhicules et 16 km pour 2 autres soit 144 km + 1 voiture sur place
Préparation et rédaction :  2 h 30

ITINERAIRE : Longues, Enval, Château des Quaires, PC 452, les Pradas, Pardines, PC 629, Puy de Champerogne, Pic de Mercurol, Mercurol, PC 644, Puy de Serpanoux, la Ghéonchère, les Littes, Château de Montfleury, PC 467, Croix de Chacontat, PC 342, Charbonnier, Longues.

Température très douce ce matin au départ de Longues, quartier de Vic le Comte bien connu par la présence de la papèterie de la Banque de France. La qualité hydrométrique de l’eau de l’Allier et l’existence d’une ligne ferroviaire importante ont favorisé la construction de cette papèterie à cet endroit.
Dans la traversée du bourg, un vol de palombes, certainement migratoire, nous interpelle. Passé le village nous longeons le ruisseau de Pignols jusqu’au pont de la Malotière où, après avoir traversé la départementale nous commençons la montée sur Enval, village construit sur un escarpement gréseux. Des vestiges troglodytes préhistoriques avaient été déjà découverts en 1877. En 2009 un programme de fouilles témoigne d’une occupation Magdaléenne (dernière partie du paléolithique). Un château privé à l’entrée ouest, partie habitable d’une ancienne propriété agricole ou viticole, attire notre regard. Au fil du temps les constructions ont masqué les abris sous roche. Les magnifiques maisons en pierre de caractère donnent à ce village un attrait intéressant.

Château d’Enval


​Direction le Château des Quaires du 14° S, bâtisse principale d’un domaine agricole de 50 ha. Depuis 80 ans au service de l’action sociale du département, il est aujourd’hui maison d’enfants à caractère social. Un parc composé de 5 terrasses avec bassins aménagé au 18° S, classé aux monuments historiques en 1932, nous semble laissé malheureusement à l’abandon.

Château des Quaires


Notre parcours se faufile maintenant entre champs nouvellement labourés ou semés jusqu’à Pardines. A la sortie du village, au lavoir couvert bien conservé, le Puy de Champerogne bien boisé s’impose devant nous. La majorité quitte une couche avant d’entamer cette pente, peu raide mais constante sur au moins deux kilomètres. Nous pénétrons dans le bois où les chemins qui ont gardé l’humidité, voire de belles flaques d’eau par endroit, nous imposent un gymkhana entre arbres et ronces. Des petits espaces de ciel bleu, laissent passer quelques rayons qui réchauffent l’atmosphère et mettent en valeur furtivement le Pic de Mercurol, objectif technique du jour.
Nous sommes au pied, c’est là haut que nous allons ? demandent certains. La petite sente à peine visible et peu entretenue nous oblige à nous faufiler entre branches et ronces, mais celle-ci ne passe pas par le sommet. L’aventure, ADN de l’association, qui doit persister, sera de rigueur.
Sur la droite quelques traces plus ou moins marquées nous incitent à entamer la montée, mais le plus dur reste à faire. C’est simplement à quatre pattes qu’il faut accéder à la cime, en chevauchant les rochers de hauteurs très irrégulières, de cette montée difficile sur une pente assez raide.
Tout le monde est en haut, une première pour Atlas !

Sommet du Pic de Mercurol


Ce pic est riche en histoire, c’était une position stratégique d’origine Celtes et fut lors de l’invasion Romaine un temple dédié à Mercure d’où Mercurol. Malgré sa faible hauteur (713 m) le 360° est remarquable. Devant nous le Pic de Cheix Blanc nous nargue avec ses 815 m, au loin Dômes et Sancy se découpent dans la brume, plus proche le château le la Chaux Montgros, et plein Est le château de Montmorin semble tout embué.
La désescalade se fait tranquille et l’ensemble des participants est ravi de cette petite ascension.

Descente du Pic de Mercurol

Il est 12h15, à la sortie du hameau de Mercurol un bel espace herbeux devant un gîte, nous tend les bras pour le pique-nique, la propriétaire nous accueille volontiers. Le temps est toujours clément, au pic nous avions un peu de vent mais là nous sommes à l’abri, avec une belle vue sur le trajet du retour.
Dernière grosse montée pour passer le Puy de Serpanoux où la traversée du bois sera agréable sur un tapis de feuilles sèches et dégringolade régulière jusqu’à l’arrivée.
En chemin nous contemplons le château de Montfleury, domaine fortifié du 16° S ayant appartenu au Seigneur de la Guesle , Maître d’Hôtel de Catherine de Médicis. Géré par la même famille durant 300 ans, il a été racheté en 2013 pour être transformé en chambres d’hôtes et espace de réception.

Château de Montfleury


​Un puzzle de champs travaillés s’étale devant nous à la terre très différente de celle rencontrée ce matin. Passage par la Croix de Chacontat et par la fameuse fontaine où notre célèbre reine Margot se serait rafraichie. Le ciel s’assombrit, nous sentons quelques gouttes, en arrivant à Longues une averse vigoureuse nous suit jusqu’aux voitures.
Le petit gouter pour fêter Noël, prévu par l’animateur sur le parking de la gare, à proximité des voitures semble compliqué. Les relations de Fabien ont tout changé, un collègue cheminot nous a autorisé à utiliser une salle de la gare chauffée de surcroit, merci à lui.
Nous avons donc pris le temps de savourer une  délicieuse brioche de Noël accompagnée d’un petit effervescent, moment convivial apprécié de tous.

Gouter de Noel

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-