Jeu 29/07/2021 Cézallier – Mongreleix

Animateur : Yves
Nombre de participants : 11 animateur compris   (8F, 3H)
Météo : Beau temps toute la journée, températures supérieures aux prévisions.
Distance :  23.5 km   
Dénivelé :  700 m
Durée : 8 H pauses et visite comprises
Classement Atlas : Facile

ITINERAIRE : Montgreleix, Lachaud, Le Cherblanc, Laveissière, La Clède, PC1198, PC1225, Rocherousse, Le Godde, La Traverse, Les Rioux, Le Saillant, Buron de Naufonts, PC1250, Le Lac, PC1233, Montgreleix.

POLLEN



Petit arrêt sur la route à proximité d’Egliseneuve-d’Entraigues, au Pont de Cisternes, pour découvrir POLLEN, sculpture Horizon Sancy de Marion Orel en inox réfléchissant. Implantée à la surface du ruisseau de Clamouze comme un grain de pollen déposé par le vent. Tel un kaléidoscope elle reflète le paysage environnant au gré de la lumière.
Randonnée, à partir de Montgreleix dans le Cézallier Cantalien, parsemée de plusieurs points d’intérêt, que l’on pourrait intituler : De part et d’autre de la vallée du Bonjon, ruisseau qui prend sa source à la Montagne des Coins pour se jeter dans le Grande Rhue. Montgreleix, village entièrement brulé en octobre 1944 suite à l’étourderie de 2 enfants ayant mis le feu à une maison au toit de chaume, alors que l’ensemble des habitants était à la foire à Allanche.
Jusqu’à Lachaux, un semblant de chemin serpente dans les pâtures. Descente vers Laveyssière, de là une sente, étroite et sombre entre les arbres, nous conduit au fond de la vallée où coule le Bonjon, que l’on retrouvera en fin de journée en amont.

Château d’Aubijoux


Remontée sur Marcenat, à l’entrée nous nous approchons du château privé d’Aubijoux du 19°S, construit proche des ruines de l’ancien donjon féodal. Lors de la traversée de Marcenat, nous serons admiratifs devant ces magnifiques villas en pierre, avec sculptures et armoiries pour certaines. Elles sont la preuve du riche passé des marchants de toile, profession emblématique du nord du Cantal, qui a marqué l’histoire économique et humaine de ces bourgs.
Après la pause mon tracé traverse de nombreux pâturages où l’on croise différents troupeaux. Pour ne pas déranger un imposant taureau, nous le contournons par la pente de la Montagne de Rocherousse pour rejoindre le hameau éponyme. Juste avant le Godde, 5 taureaux ensemble dans le même pré, au regard patibulaire, nous attendent derrière la barrière, nous enjambons les clôtures voisines pour les éviter.
La montée à la Traverse, sous la chaleur de plus en plus présente est un peu éprouvante. A l’arrivée, récompense ! Le Monastère Orthodoxe, dont la toiture nous éblouit est ouvert et nous pourrons le visiter. Les explications d’une bonne sœur très sympathique seront appréciées. L’heure tourne, notre parcours n’est pas fini, nous quittons ce lieu étonnant après quelques emplettes de produits de leur fabrication.

Monasrère de la Traverse


Nous nous dirigeons vers Le Saillant pour profiter des embruns de la cascade. A cet endroit le Bonjon, que l’on retrouve, fait une rupture de 20 m de haut en 2 temps sur une coulée de lave solidifiée.

Cascade de Le Saillant


Il nous reste encore un point d’intérêt, l’œuvre Horizon Sancy STONE 9 de Benjamin Langholz, à proximité de Montgreleix, en direction de laquelle nous allons maintenant. Réalisation constituée de pierres flottantes de 250 kg, soutenues par des câbles d’acier. Nous profiterons d’un instant fusionnel avec la nature pour une superbe photo du groupe.
Pour clôturer cette rando, riche en découvertes, nous partageons le pain d’épice du Monastère avec une boisson désaltérante, à l’auberge du village. Merci à tous pour l’engouement démontré lors de cette journée.

STONE 9

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 25/07/2021 Sud des Dômes – Fohet

Animateur : Yves
Nombre de participants : 7 animateur compris   (5F, 2H)
Météo : Ensoleillé avec des passages nuageux
Distance : 24 km   
Dénivelé : 750 m
Durée : 7 H pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : ex : (62 X 1 et 35 X 1 soit 97 km)
Préparation et rédaction : 2 H

ITINERAIRE : Fohet, Puy de Fan, Prades, Moulin de Prades, PC933, Lambre, Freydefond, PC985, PC1002, Puy d’Alou, PC1037, PC1057, Mareuge, PC1068, PC1073, PC1046, PC1029, Croix de la Ribeyre, Fohet.  

VITR’O



Le but du jour était d’aller voir l’œuvre Horizon Sancy du Puy d’Alou à partir de Fohet. Après la petite ascension du Puy de Fan, nous traversons la Monne au Moulin de Prades pour remonter sur Lambre. Un dernier coup de rein sera nécessaire pour arriver à Freydefond. En passant à coté d’un troupeau Bénédicte nous montre qu’elle sait communiquer avec les vaches.

Le Puy d’Alou


L’objectif du jour est face à nous, au loin la chaine du Sancy est couverte de gros nuages noirs. Comme à chaque manifestation le propriétaire a ouvert son champ pour pouvoir accéder au sommet du Puy d’Alou. Déception, arrivés en haut, l’orage de vendredi a couché l’œuvre « VITR’O » par terre. Constituées de petites poches contenant de l’eau de différentes couleurs tel un vitrail dont les couleurs vibrent au soleil. Descente en hors-piste pour gagner le chemin qui part à l’ouest, pause déjeuner au pied du puy.

Sommet du Monténard


A partir de Saignes 2 solutions suivant le temps car nous essuyons quelques gouttes, retour direct par Fontmarcel et Monne ou Mareuge et le Monténard. On scrute les nuages et on opte pour la deuxième version. Brève détour à Mareuge pour découvrir le fameux Château privé en construction depuis plusieurs années. Direction Monténard, puy sans difficulté que l’on a plaisir à monter. Là-haut le soleil est avec nous, mais l’horizon coté montagnes est toujours bien bouché. Soleil qui nous accompagnera pour le retour aux voitures.

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Jeu 22/07/2021 Au pays des Couzes – Rentières

Animateur :  Georges
Nombre de participants : 10 animateur compris
Météo : chaud toute la journée
Distance : 21 km
Dénivelé : 900 m
Durée : 7 h 30 pause comprise
Classement Atlas : annoncée facile, reclassée moyenne
Kilométrage auto : ex : 68 km x 2 pour 1 voiture et 53 x 2 pour 1 autre ( soit 242 km )
Préparation et rédaction : 2 h

ITINERAIRE 
Rentieres, D 36, Chalagnat, Grand Prat, Granges, Chapelle Ste Pézade, D 36,
Saulzet, Strigoux, Cougoussat, La Roche, retour à Rentieres.

Rentieres, charmant village perché sur un éperon rocheux au dessus de la vallée
d’Ardes sur Couzes, point de départ de notre rando. La vallée de Rentieres va nous
servir de fil rouge tout au long de la journée, de rive gauche nous passons rive droite
et pour finir rive gauche.


Trois sites intéressants à voir aujourd’hui : le premier rive droite, la chapelle de ste
Pezade, nichée au milieu des bois. La découverte d’une cupule ( dépression
circulaire effectuée par l’homme à la surface d’une dalle ou d’un rocher ) et c’est sur
cette dépression que se dresse la chapelle. Il pourrait s’agir de la christianisation
d’un lieu de culte paien. Pendant la visite nous avons eu la visite d’une jument venue
nous présenter son poulain.


Après le passage en rive droite, direction les grottes de Strigoux, ce sont des cavités
creusées dans la roche, elles sont très difficiles d’accès, la sente est envahie par la
végétation. La roche a une très belle couleur rouge. Dans une clairière en dessous
des grottes se trouve un très beau gîte.
Dernier site, le village de la Roche, sur une falaise de tuf volcanique subsistent
d’anciennes habitations troglodytes, des murs construits par l’homme attestant de
leur présence.
Le retour sur Rentieres s’est effectué en hors piste, la sente ayant disparue. Un petit
rafraîchissement à Ardes sur Couzes a clos cette journée. Merci à tous et à bientôt.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

JEU 24/06/2021 Livradois – Champagnat le Jeune

Date : 24 juin 2021
Animatrice : Mady
Nombre de participants : 12 animatrice comprise (4 F, 8 H)
Météo : ciel couvert avec des éclaircies, température douce.
Distance : 20 km
Dénivelé : 800 m
Durée : 6h30 pauses comprises
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : 90x 2, pour 2 voitures du Crest, 132x 2 pour 2 voitures de Clermont Fd soit 444 km
Préparation et rédaction : 2 h30

Champagnat le Jeune

ITINERAIRE : Champagnat le Jeune, le Cerf, Ceilloux, Lospeux, le Moulin à Vent, Edmesse, le Fournial, la Voissière, le Rodel, la Croix de Cerf, Champagnat.

 Départ de Champagnat, sous un ciel couvert qui nous a accompagné une grande partie de la journée, mais sans la pluie annoncée. Nous aurons même droit à de timides éclaircies laissant filtrer quelques rayons de soleil. Après les orages des derniers jours, la campagne est bien verte et la végétation gorgée d’eau. Ce ne sont donc pas les averses qui vont nous mouiller mais les branches sous lesquelles nous passons et qui s’égouttent sur nous ainsi que les herbes, très hautes sur certains chemins peu empruntés et surtout dans la petite partie hors piste où nous avons bataillé avec les fougères, les ronces et petits résineux. Une belle occasion de tester l’imperméabilité des chaussures ! Traversées de 3 ruisseaux, l’Engrais, la Guelle, et le ruisseau de Châteauneuf sans difficulté grâce à de vieux ponts ou une large dalle de pierre.

Près du ruisseau de Châteauneuf

Le passage au hameau de le Cerf, nous a réservé une belle surprise. Un vrai musée à ciel ouvert avec les intérieurs des maisons reconstitués, des outils prêts à être à nouveau utilisés et du linge qui sèche sur le fil. L’illusion d’un lieu encore habité est parfaite. Quelques panneaux informatifs permettent même de connaître les noms des habitants et l’emplacement de leur maison.

Le Cerf

Un pot pris en terrasse pour de derniers échanges, termine cette journée

Merci à Didier et Georges pour les gourmandises distribuées au pique nique et à tous pour votre présence et votre bonne humeur.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 17/06/2021 Forez – Les Pradeaux

Animateur : Yves  
Nombre de participants : 15 animateur compris   (9F, 6H)
Météo : Soleil timide, mais température idéale.
Distance :  24 km   
Dénivelé : 800 m
Durée : 7 H pauses comprises
Classement Atlas : Facile 
Kilométrage auto : (165 X 2 et 175 X 2 soit 680 km)
Préparation et rédaction : 3 H 30 M

ITINERAIRE : St Martin des Olmes, Jarrix, bois du Furodin, Barrage des Pradeaux, Col des Pradeaux, Le Suc, Chabanne, Les Granges, Grandrif, Montis, PC 905, Pc 902, La Collange, St Martin des Olmes.

En cette belle journée prévue estivale, mais pas trop chaude quand même, j’avais décidé d’aller dans le Forez. Randonnée déjà prévue l’an dernier qui n’avait pas pu se faire.
Départ de Saint Martin des Olmes, petite commune rurale, avec son musée d’Ecole 1900, qui fait revivre l’école de la 3° république, dans un authentique bâtiment scolaire de 1880.

Nous contournons le cimetière, avant de nous engouffrer dans les bois que nous arpenterons avec plus ou moins de réussite jusqu’à midi. Comme souvent les forestiers ont sévi et nous ont contraint à escalader troncs et branches, traverser genets et fougères pour retrouver une jolie piste qui nous conduira au lac des Pradeaux. A l’intersection de chemins difficiles et cahoteux, quelle ne fut pas notre surprise de trouver une voiture apparemment récente versée sur le côté sans trop de dégât apparent. Nous nous approchons pour vérifier que personne n’est à l’intérieur, ouf ! personne. Nous apprendrons plus tard que le chauffeur n’était pas au mieux lorsqu’il s’engageât sur ce sentier.

Le soupçon de hors-piste était prévu autour du lac afin de le découvrir de tout bord, mais un intéressant petit PR avec une solide passerelle sur le ruisseau nous facilita le contour. L’endroit était tellement calme et reposant, (seuls 2 pêcheurs taquinaient la truite), que nous décidâmes de pique-niquer sur la berge. Ce lac de 24 ha a été formé suite à la construction du barrage du même nom sur le ruisseau de l’Enfer. Construit de 1936 à 1940 sur le principe de multi-voûtes, ses 220 m de long et 22 m de haut retiennent 2040 milliers de m3. Premier barrage hydroélectrique français géré depuis 2008 par un opérateur d’énergie privé.

Barrage des Pradeaux

Descente au col des Pradeaux, d’origine glaciaire, connu dès l’ère mérovingienne, il relie les vallées de l’Ance à l’est et de la Dore à l’ouest. Petit tronçon de route avant de traverser plusieurs hameaux et lieux-dits. Passé Les Granges au niveau du Bois Rond nous délaisserons le chemin pour pénétrer dans un pré à l’herbe haute avant de dévaler, entre arbres et broussailles, un talus escarpé de 60m de haut.

Quelle récompense, arrivés en bas, car nous sommes juste à l’emplacement de la Source de la Jarpe, sortie de l’oubli par l’association les Amis de Grandrif, que nous voulions découvrir, car inconnue de tous. Classée minérale gazeuse par H. Lecoq, botaniste Clermontois bien connu, en 1834, et reconnue médicinale en 1854 par l’Académie Royale de médecine. Mise en bouteille de 1855 à 1870 sous le nom idyllique de « Perle des eaux de table ». Malheureusement son manque de débit a signé son arrêt. La portion de hors-piste dans le talus nous a bien évité un aller- retour sur la grande piste aménagée depuis la restauration de la source et une portion de route qui nous conduira à Grandrif.

Source de la JARP

Grandrif, village important au 19°S, 1400 hab. en 1856 et plus que 186 hab. en 2017. Rif signifiant ruisseau en dialecte Auvergnat, le ruisseau qui y coule fut déterminant. Dès le 15°S, une papeterie s’était installée et au 19°S, pour palier au vitrage des fenêtres trop cher, le propriétaire décida d’enduire son papier de suif, celui-ci devenant transparent et rigide fut fortement apprécié. De 1952 à 1967 un établissement se spécialise dans la fabrique de statuette en plâtre. Les modèles sont sculptés par un Italien aux doigts d’or. Il a fait les Beaux-Arts à Florence et est arrivé en France après la guerre. De 67 à 85, le plâtre moins à la mode a été remplacé par l’ivoirine, poudre de marbre avec de la résine légèrement patinée, imitant l’ivoire déjà interdit à cette époque. Finis les chiens et les gros bustes, arrivent les fines statuettes japonaises et les animaux exotiques. Cette fabrication occupera jusqu’à une vingtaine de salariés en interne, plus de nombreux autres à domicile, pratique très développée sur le secteur d’Ambert. Le village est aussi doté d’une centrale hydroélectrique gérée par la même société que celle du barrage.

Depuis le col nous étions bien descendus, 2 ou 3 petits efforts nous seront nécessaires pour regagner St Martin ce que nous surmonterons sans problème, tantôt en forêt, tantôt à découvert, et toujours avec une température idéale.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 13/06/2021 Sancy – Chambourguet

Animateur : Sébastien 
Nombre de participants : 11 animateur compris   (8F, 3H)
Météo : Ensoleillé et chaud.
Distance :  22 km   
Dénivelée : 1200 m
Durée : 8H30 pauses comprises
Classement Atlas : Annoncée moyenne, reclassée difficile 
Kilométrage auto : (110 + 100 soit 210 km)
Préparation et rédaction : 1h00

ITINERAIRE : Chambourguet, Puy de Cliergue, Tour Carrée, Puy de Sancy, Puy de Paillaret, Cirque de la Fontaine Salée, Buron du Roc de Tuile, passage en contrebas du Roc de Courlande, station de Chastreix, Chambourguet

La date était idéale, alors que la météo redevenait favorable et que les estivants n’étaient pas encore arrivés, pour réaliser une sortie sur une partie des crêtes du Sancy. Nous avons donc démarré par l’ascension du Puy de Cliergue en passant par la montagne de Chambourguet. Progressant à travers ce vaste espace, observés par les troupeaux de vaches qui y paissaient sereinement, nous avons eu le plaisir de voir un magnifique troupeau d’une cinquantaine de mouflons.
Le premier sommet de notre parcours approchait, et avec lui une très belle perspective sur le Mont-Dore et la vallée de la Dordogne. Au loin, le plateau de l’Aiguiller à la vue duquel nous nous sommes rappelés quelques beaux parcours de ces derniers mois, et encore plus loin, la chaîne des Dômes baignée de soleil.
Notre cheminement continua sur un tracé connu jusqu’au Puy de Sancy. Surprise du chef dans la descente entre le col de la Cabane et le Col du Couhay : un énorme névé nous attendait, que certains, dont moi, se sont fait un plaisir de descendre façon luge… Bon d’accord, en ce qui me concerne, c’était totalement involontaire…
Petit détour par le sommet du Paillaret dont le pierrier a permis de rappeler les règles de base d’une montée technique en toute sécurité. La belle vue sur les monts du Cantal a récompensé nos efforts.
Toutes les difficultés de la journée ayant été franchies haut la main, nous avons pu amorcer le long retour vers les voitures à travers les verts alpages de la Montagne Haute et de la réserve de Chastreix-Sancy.
Le cheminement aura été plus long que ce que j’avais prévu mais le parcours nous aura laissé de magnifiques images en tête. Espérons que ce soit le prélude d’un bel été atlassien.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 13/06/2021 Vélorando Charbonnières les Varennes

Préparation au séjour n°16
Date : dimanche 13 juin 2021 (journée avec vélo chargé)
Météo : beau temps avec quelques cumulus. Température agréable sur les hauteurs plus chaude lors du retour sur Clermont-Ferrand.
Terrain : principalement sur petite route, avec un chemin d’exploitation entre Blanzat et le bassin d’orage de Nohanent.
Animateur : Michel J
Distance du parcours : 66km (compteur vélo) ; dénivelé + 800m (montre altimétrique)
Durée de la sortie: 7h35
Durée de roulage : 4h16 ; 15,3km/h de moyenne.
Nombre de participants : animateurs compris  5 (3F, 2H).

Itinéraire : musée Roger Quillot voie cyclable Nord de Clermont-Fd, complexe sportif de Blanzat Jean Marie Bellime, complexe sportif Sivas à Blanzat, chemin de Blanzat à Nohanent jusqu’au bassin d’orage de la vallée du Bedat, Nohanent, Sayat, Malauzat. Au cimetière, à droite le chemin goudronné jusqu’à l’entrée de Volvic. Passage dans Volvic puis Crouzol. A la sortie d’Enval à gauche la D138 jusqu’à Charbonnières les Varennes puis Villeneuve, Sauterre. A gauche la D50 jusqu’au carrefour avec la D90 que nous avons pris à droite jusqu’à Paugnat puis Moulet-Marcenat. A l’entrée à droite direction du stade de rugby puis chemin goudronné jusqu’au Goulot. Gare de Volvic, le Cratère, la D943, Sayat, bassin d’orage de la vallée du Bedat et même itinéraire qu’au départ jusqu’à Montferrand.

Remarque:  deux pré-inscrits au séjour 16 n’ont pu être présents pour cette sortie.

Observations : au retour au bassin d’orage du Bédat, longue pause pour évoquer l’itinéraire vallonné du Sancy à l’océan qui se déroulera du 03 au 12 juillet. Un peu de mécanique au cours de ce déplacement. Une chaîne cassée et une chaîne coincée !

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu10/06/2021 Sancy – Rando des trois lacs

Date : 10/06/2021
Animateur : Georges et Liliane en formation
Nombre de participants : 13 ( 4 F et 9 H )
Météo : Soleil et nuages, température agréable avec une petite brise sur les hauteurs
Terrain : sec
Distance : 25 km
Dénivelé : 750 m
Durée : 7h30 pauses comprises
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : 116 pour 2 voitures et 80 pour 1 autre soit 312 km
Préparation et rédaction : 1 h

Lac de Montcineyre


ITINERAIRE : Départ de Pertuyzat, sommet du puy du même nom, lac Pavin, sommet du puy de Montchal, lac de Montcineyre, lac de Bourdouze, Anglard, cascade de Vaucoux, retour à Pertuyzat.

Départ de la station de ski nordique de Pertuyzat pour cette rando estivale. Première difficulté, le sommet du puy de Pertuyzat avec une magnifique vue sur le Sancy et les monts du Cantal. Après quelques passages de barbelés, nous voici au bord du lac Pavin, Agé de 6900 ans, c’est le plus jeune de France avec une profondeur de 92 m. Suite à la rencontre d’une coulée de magma et une nappe phréatique, une énorme explosion a creusé son cratère. Ses eaux sont oxyigénées jusqu’à une profondeur de 60 m, les eaux profondes ne se mélangent pas avec la surface, ce qui fait sa particularité.

Après un passage au sommet du puy de Montchal, direction le creux de Soucy, un gouffre de 28 m de profondeur (et non 120 m comme je l’ai indiqué sur place ) et 60 m de diamètre. L’origine de ce creux reste encore un mystère pour les scientifiques, c’est un habitat privilégié pour une communauté de chauves-souris.

Prochaine étape, le lac de Moncineyre, d’origine volcanique, c’est une coulée de lave qui est l’origine de la formation du lac, une coulée de lave a obstrué le passage d’un ruisseau. Après le pique-nique au bord du lac, direction le troisième lac, le Bourdouze.

Lac de Bourdouze

Il se différencie des 2 autres par son origine glacière, en partie recouvert d’une tourbière. Après un passage au village d’Anglard, visite de la petite chapelle du xvi siècle. Dernier site remarquable, la cascade de Vaucoux d’une hauteur de 12 m dans un magnifique écrin de verdure.

Retour à Pertuyzat. Merci à tous et particulièrement à Liliane, notre future animatrice qui nous a guidés sans problèmes, un petit pot bienvenu à Besse a clôturé cette belle rando.

Cascades de Vaucoux

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-


Dim 06/06/2021 Combrailles – Sauterre

Animatrice : Christelle
Nombre de participants : 13 (10F, 3H animatrice incluse)
METEO : Temps couvert, légère bruine par moment
TERRAIN : Humide , passages gras
DISTANCE : 20 km            DENIV :  480 m
DUREE : 6h15 pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : 54 km pour 2 véhicules et 2 autres sur place
Préparation et rédaction : 2 heures

Consignes sanitaires : Afin de respecter les règles en vigueur, nous avons formé 1 groupe de 8 avec moi-même et 1 groupe de 5 avec Pierre en appui.

Itinéraire :   Départ du parking de la Roche Sauterre, Roche Sauterre, bois de Soulage, bois de Serval, Marmoizoux, Montbuisson, le Fromental, les Marteaux, les Vaudelins, la Bessède, étang de Lachamp, Laty, Sauterre.

Début de parcours avec un passage à la Roche Sauterre , très beau mur de basalte qui culmine à 977 mètres. Cet ancien cratère vieux de 5.5 millions d’années présente de nombreuses inclusions de péridotite, matériau riche en cristaux d’olivine et de pyroxène qui lui donne une couleur verte, c’est également un composant du manteau terrestre.

Le site fût un lieu d’extraction  de basanite employant jusqu’à 200 personnes entre les 2 guerres.

Nous ferons bien sûr un passage au sommet de la Roche où l’on trouve un petit belvédère avec table d’orientation . La vue y est superbe et embrasse chaîne des Puys et massif du Sancy quand les nuages veulent bien s’écarter  (ce qui n’était pas le cas , dommage !).

Nous cheminerons ensuite le long de larges chemins bordés de prairies à la végétation exubérante , royaume des ombellifères,  marguerites , gaillets et autres renouées bistorte qui nous ont apporté douceur et couleur compensant ainsi l’atmosphère un peu automnale de cette journée sans soleil !

Après avoir traversé quelques hameaux où nous trouvons de belles bâtisses en pierre nous  rejoignons le bel étang de Lachamp, lieu paisible où l’on poserait bien sa tente .Situé dans une des rares zones humides des Monts Dômes, cet étang naturel d’une superficie de 13 hectares est alimenté par les sources de la Morge qui se trouvent à proximité. Lieu de conservation pour la nature, il abrite des espèces protégées comme le crapaud calamite.

Retour à Sauterre par de beaux chemins , le ciel est toujours bas mais  bonne humeur et bon rythme étaient au rendez-vous !

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

JEU 03/06/21 Chaîne des Puys – Volvic

Date : Jeudi 03/06/21
Animateur : Fabien, Yves  
Nombre de participants : 21 (11F, 10H) animateurs compris
Météo : Beau temps ensoleillé le matin se couvrant l’après midi. Quelques petites gouttes en toute fin de balade
Terrain :  Sec
Distance :  24 km   
Dénivelé :  780 m
Durée : 7 h20 pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : 36 X 4 et 70 X 1 soit 214 km. Une voiture sur place
Préparation et rédaction : 3 H

Consignes sanitaires : Afin de respecter les règles en vigueur, nous avons formé 1 groupe de 10 avec moi-même dans un sens et 2 groupes de 6 et de 5 avec Yves et Luc en appui dans l’autre sens.


ITINERAIRE : Volvic, Puy de la Bannière, Tournoël, la Pradelle, Félidas, Puy de Paugnat, Bois Latia, les Fayes, Puy de la Nugère, Gare de Volvic, Cheires de Buvaleix.

Une bonne partie de la balade du jour a parcouru les chemins de jeu des marcheurs nordiques du samedi sans forcément être répétitif pour eux puisque cela leur a permis de redécouvrir ces chemins de façon plus lente et de prendre le temps d’observer. Un petit comparatif de nos cartes respectives d’éditions différentes avec l’animateur de l’autre groupe avant de nous séparer nous a permis de constater de nombreux changements sur les chemins du secteur.

Nous sommes donc partis du parking des sources des Eaux de Volvic pour rapidement rejoindre Notre Dame de la Garde, imposante statue de 5,50 m de haut (10 m avec son piédestal) qui a les bras tendus en direction de la ville en signe de protection. Cette statue est adossée au Puy de la Bannière. La carte faisant mention d’une borne à son sommet, nous y sommes montés en hors piste afin de la trouver. Mission accomplie !

Château de Tournoël

Rapidement, une nouvelle curiosité s’offre à nous : le Château de Tournoël. Ce Château, racheté aux débuts des années 2000 en bien mauvais état a fait l’objet de très nombreux et lourds travaux depuis et est, aujourd’hui, visitable par le public. Un long cheminement d’abord dans des sentiers escarpés et vallonnés puis ensuite sur des chemins plus plats et à découvert nous permettant des jolies vues sur la Chaîne des Puys nous mènera jusqu’au pied du Puy de Paugnat, point de croisement du jour avec l’autre groupe. S’en suit alors la montée au Puy de Paugnat, puy qui a abrité une carrière de pouzzolane pendant une cinquantaine d’années, fermée en 2001.

Après une rapide redescente, nous traverserons la voie ferrée pour une deuxième partie de balade à travers les très jolis bois Latia puis les Fayes qui nous ménera au pied du Puy de la Nugère. Puy que nous gravirons pour ensuite redescendre dans son cratère. La redescente de ce Puy, bien pentue et technique par cette face nord, sera parfaitement appréhendée par le groupe.

Nous redescendrons ensuite tranquillement à notre point de départ, via la gare de Volvic et les Cheires de Bruvaleix, accompagnés de quelques petites gouttes qui n’arriveront même pas à nous mouiller !!

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-