Du samedi 26 au dimanche 27 mars 2022
Animateur : Michel J.
Nombre de participants : 5 dont 1 femme et 4 hommes.
Météo : fraîcheur le matin puis douceur sous un soleil radieux.

Mot de l’animateur
Deux jours à deux pas de chez soi et c’est le début du voyage …Après les entraînements en journée, ce premier itinéraire sur un profil de terrain correspondant au séjour n°14 à venir et notamment, l’étape à travers les collines du Perche, permet de se familiariser au déplacement en groupe. Vélo chargé et ravitaillement pour l’intégralité du parcours, les premiers tours de roues se font en milieu urbain en grande partie sur une piste cyclable.

L’humour est au rendez-vous !

Une météo en journée de fin de printemps nous a fait croire que l’hiver nous avait quitté mais la nuit fraîche avec une pointe de gelée au lever du jour nous a rappelé qu’en mars l’amplitude des températures pouvait être importante.

Joli coucher de soleil au bord de l’Allier

Les paysages de campagne avec les arbres et arbustes des haies, fleuris, les champs de céréales d’un vert tendre, le tout accompagné par les chants des oiseaux donnaient à ce week-end un avant-goût de vacances. Le bivouac en bordure de l’Allier aurait pu être un lieu idyllique mais une rev party se déroulant à quelques kilomètres de là nous a maintenus éveillés et nous avons pu ainsi profiter des basses sonores toute la nuit !

Le pot de fin de séjour a été pris en terrasse au restaurant du Pont à Joze. Bonne ambiance et bonne humeur étaient au programme.

Faune : de nombreux oiseaux au cours des deux jours suivant les milieux rencontrés, héron blanc, héron cendré, buse variable, milan royal, pinson des arbres, cormoran atlantique, canard colvert, foulque macroule. Mammifères : lièvre, écureuil…

Intérieur de la Cathédrale des Montagnes

Patrimoine : de passage à Loubeyrat (J1), la pause de midi nous a permis de visiter la Cathédrale des Montagnes. Elle est surnommée ainsi à cause de sa grandeur et de la richesse de sa décoration intérieure. Bâtie rapidement à partir de 1869 de style néo-gothique avec son clocher présentant une grande flèche ajourée, ornée d’une rosace trilobée, la richesse des vitraux très lumineux et en très grand nombre comme dans une cathédrale gothique surprend le visiteur pour une église de campagne.

(J2). Profitant d’un arrêt à Ravel, bourg animé en ce dimanche, nous nous sommes dégourdis les jambes en visitant l’église Notre Dame de Salmeranges du XIIème siècle, de style gothique construite en arkose issue de carrières proches. A voir notamment, le bénitier d’époque romane, le panneau en bois sculpté daté du XIVème siècle de la porte de l’escalier du clocher, le banc seigneurial en bois peint du XVIIIème siècle et le magnifique mécanisme d’horloge installé dans la nef en 1872. .

Avant d’achever notre parcours la pause de l’après-midi à Culhat se devait d’être à la Lanterne des morts datant du XIIème siècle. Ce type de monument est plutôt rare pour la région. La lanterne, de style roman, fait environ 4 mètres de hauteur et est construite en pierre de taille venant d’une carrière locale. Le monument consiste en un socle à sa base, surmonté d’un fut creux sur lequel repose une lanterne à six ouvertures. L’ensemble est coiffé d’une calotte ovoïde surmontée d’une croix. Une ouverture à hauteur d’homme percée dans le fut permettait de hisser une chandelle jusqu’à la hauteur de la lanterne, devenant selon l’explication officielle, un « phare vers le repos éternel pour les défunts ».

L’équipe au cours d’une pause à Culhat (manque le photographe Michel J.)

Données techniques de l’itinéraire fournies par le compteur vélo, la distance, durée de roulage (DR), vitesse moyenne (VM). Les dénivelés positifs (DP) et négatifs (DN)  et la durée du déplacement (DD) par une montre altimétrique de marque Suunto qui tient compte du temps passé pour les visites, les pauses des pique-niques, les temps de regroupement etc…  

Classement du séjour : moyen

Les grandes lignes de l’itinéraire : Il s’est effectué sur petites routes à faible circulation et 4 kilomètres environ sur chemins d’exploitation.

L’aventure est au bout du chemin…

J1, Montferrand,, Cébazat, Sayat Malauzat, Volvic, Enval, Chatel-Guyon, vallée des Prades, Loubeyrat, Teilhède, Gimeaux, Le Mas, Cellule, La Moutade, Le Cheix, Sardon, Les Martres sur Morge, St Ignat, Villeneuve-L’Abbé, Entraigues, Joze.

Distance 78,11 km, DR 5h11, VM 15 km/h, DP 860 m, DN 875 m, DD 7h30.

Montée de la vallée des Prades

J2, Joze, Beauregard-l’Evêque, Bouzel, Vassel, Moissat, Ravel, Lezoux, L’étang de l’Ile, La Croix Mauzat, Bulhon, Terrasse-Haute, Terrasse-Basse, Le Bassinet, Culhat, Joze, Les Martres-d’Artière, Cormède, Lussat, Navarre, Gerzat, Montferrand.

Distance 74,12 km, DR 4h41, VM 16 km/h, DP 505 m, DN 435 m, DD 6h45.

Etang de l’Ile à Lezoux

Accident :néant
Problème mécanique : aucun
Matériel mis à disposition : 1 tente de marque Hard Wear Montain modèle Laser et 1 tente de marque Jamet, modèle Rhodes.
Temps de préparation et de rédaction  : 15 heures
Merci aux photographes Pascal et Michel J.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.