Animateur Michel J.
Nombre de participants : 13 animateur compris (5F, 8H)
Météo : ciel bleu, vent Est le matin entre 40 et 50 km/h, température douce en altitude au soleil l’après-midi.
Enneigement : bon sur l’ensemble du parcours, neige froide poudreuse en sous-bois et sur le versant Nord et croûtée sur le plateau…
Distance : 13 km (montre GPS)
Dénivelé : 470 m (montre altimétrique)
Durée : 6 h 50 (pauses comprises)
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : 1 voiture de Clermont Fd (130 km) et 2 voitures du parking de covoiturage Crest ( 130 x2) soit un total de 390 km.
Matériel mis à disposition : une paire de raquettes
Préparation et rédaction : 2 h 30

ITINERAIRE : parcours réalisé en pleine nature dans des conditions météorologiques et d’enneigement bonnes.
Le départ s’est fait à la Stèle du parking le plus au Sud puis le cheminement Sud-Est à travers bois nous a fait gravir dans une belle neige le Puy de Chambourguet à 1373 d’altitude.

Le creux du ruisseau de Jarrige atteint, j’ai changé de cap et modifié le tracé que j’avais indiqué au départ de la randonnée compte tenu du vent sensible Est pour gagner la vaste pessière située au Sud de la Montagne de Bozat après avoir traversé le bassin versant du ruisseau du Pont de Vendeix. Le bois de la Reine atteint, il était l’heure du pique-nique tiré du sac à dos, pris dans une belle clairière sous un soleil radieux avec une neige de carte postale.

Le contournement par le Nord de la Montagne de Bozat s’est déroulé dans une succession de montées et de descentes dans un cadre magnifique.

Une neige froide et inviolée nous a permis dans de bonnes conditions de sécurité de franchir en devers quelques passages entre les rochers sur des pentes à fort pourcentage.

Quelques techniques ont été abordées pour franchir avec le plus d’aisance possible les obstacles tant à la montée qu’à la descente. Traversée du plateau puis retour vers le point de départ avec plusieurs pauses pour admirer et nommer les différents sommets qui nous entouraient sur 360° et chercher le nom des très lointains bombements qui se montraient vers l’Ouest et le Nord-Ouest aux confins de la Corrèze, Creuse et haute Vienne.


-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.