Animateur : Michel J.
Nombre de participants : 11, animateur compris (5F, 6H)
Météo : couvert par une fine couche de nuages. Température négative dans les fonds et douce en altitude.
Terrain : gelé avec quelques passages de glace
Distance : 24,6 km (montre Gps)
Dénivelé : 550 m (montre altimétrique)
Durée du déplacement : 5 h 54 (montre chrono)
Durée de la randonnée : 5 h 10 environ
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : (35 x 3) + (50 x1) = 155 km ( +2 voitures sur place)
Préparation et rédaction : 2h00

Brume de fond de vallée à hauteur de la vierge…

Itinéraire : parking des eaux de Volvic, Vierge, puy de la Bannière, contournement par le Sud de Facemeunier, Croix de St Priest, entrée de Charbonnières-les-Varennes, Manoir de Veygoux, Sud du Suc de Beaunit, tour du puy de Verrières par le Nord et l’Ouest, Est de Grelière, Est de Lambertèche, Nord-Ouest des Puys La Baneyre et Pradet, bois Latia, Les Goulots, arrière de la gare de Volvic, cheire de Bruvaleix, parking…

Je suis une croix un peu floue mais très caractéristique…..

L’ombre est venue tout doucement en cette période de solstice d’hiver. Un ciel dégagé a permis de voir les premières étoiles qui ont été très vite masquées par un voile nuageux d’altitude. Le froid vif dans les creux et à proximité des écoulements d’eau est resté toutefois supportable par l’absence de vent pourtant annoncé. Après une grosse heure de marche, la nuit s’est installée nous obligeant à utiliser nos lampes frontales. Le sol gelé craquant sous les semelles des chaussures n’a pas permis de marcher avec discrétion et la faune prévenue est restée dissimulée dans les sous bois. Même le chien croisé à hauteur de Facemeunier a montré une certaine indifférence à notre déplacement continuant à cheminer sans s’attarder…Au manoir de Veygoux, un pain d’épices préparé par l’animateur a permis une pause réparatrice.

L’Ambène franchi nous avons laissé la masse sombre du puy de Beaunit sur notre droite et au loin, une autre masse sombre s’est petit à petit montrée le puy de Verrières où un encas plus consistant a été sorti du sac à dos dans une douceur ressentie. L’inversion des températures (chaud en haut, frais en bas) due à la zone anticyclonique a été très remarquée à plusieurs reprises au cours du déplacement.

Avec le puy de La Baneyre, c’est le retour qui s’amorçe sur un sol couvert du givre tombé des arbres où quelques plaques de glaces traîtresses demandaient un peu de vigilance.

La progression sur cette fin d’itinéraire a été rapide sur une longue piste forestière puis Les Goulots atteints, la descente par de petits chemins et sentes s’est déroulée comme le reste de la randonnée dans la bonne humeur.


Merci à Daniel, Jean Marc, Yves et Geneviève pour les différentes douceurs distribuées au cours du déplacement et à l’arrivée.

Bonnes fêtes de fin d’année à tous…

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

1 Comment

  1. Une chouette idée cette rando originale dans la nuit : l’occasion de découvrir la nature autrement en étant sans doute plus attentifs aux sons qui nous entourent que dans la journée… Merci Michel, tant pour cette rando qui sort de l’ordinaire que pour l’excellent pain d’épices 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.