Animateur : Liliane
Nombre de participants : 23, animateur compris (12 F, 11 H)
Météo : températures très fraiches, mais soleil très présent sur la journée
Terrain : chemins humides et boueux, même très boueux et glissants par endroit
Distance : 23 km
Dénivelé : 780 m
Durée : 7h30 pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : 100 X 2 et 90 X 2 soit 380 kms, une voiture sur place

ITINERAIRE : Solignat, Puy d’Ysson, Vodable, Eglise Saint-Mary de Colamine, Violle
Basse, Violle Haute, Ronzieres, Puy Debert, Puy de Mercoeur, Solignat


Aujourd’hui nous sommes un bon petit groupe à nous retrouver à Solignat pour
partager ensemble cette journée de randonnée.

Vodable


Premier objectif : la montée du Puy d’Ysson. La météo annoncée n’était pas très
engageante. Pourtant c’est avec le soleil que nous atteignons le point panoramique.
Et malgré les températures très fraiches, nous prenons le temps d’admirer toute cette
belle région alentours.

Puy d’Ysson


Nous repartons, direction Vodable, beau village médiéval construit autour du pic
volcanique sur lequel était édifié le château. Tout le groupe est motivé pour grimper
jusqu’au sommet du rocher par une petite sente peu dégagée et un peu sportive.
Notre effort est récompensé par la vue panoramique toujours aussi saisissante.
Nous redescendons jusqu’à l’église Saint-Mary de Colamine. C’est une petite église
romane, du XI ème siècle, inscrite à l’inventaire des monuments historiques. En plus
elle se situe sur le rebord d’une combe qui donne sur la vallée du Lembron.
Puis nous continuons par des grands chemins jusqu’au village de Ronzières. Là,
avant de monter jusqu’à l’oppidum, nous prenons le temps de contempler deux de
ses quatre « Sully », remarquables tilleuls vieux de quatre cents ans. Et c’est au pied
de l’église Notre-Dame de Ronzières (appelée aussi St Baudime), sous le soleil, et
avec une vue imprenable sur le bassin d’Issoire que nous faisons notre pause
déjeuner.

Eglise Saint-Mary de Colamine


Nous repartons par un beau petit chemin très ombragé, laissons Tourzel sur notre
gauche et nous dirigeons vers le Puy Debert pour notre dernier objectif : la montée
du Puy de Mercoeur. Cependant sur le chemin, il nous faut traverser le ruisseau
d’Antaillat. Et c’est les pieds dans l’eau que toute l’équipe d’Atlassiens brave cette
épreuve ludique en cherchant la pierre d’appui qui conviendra le mieux. Deux d’entre
nous n’ont pas hésité à traverser pieds nus malgré l’eau froide. Bravo !
Un peu plus loin nous avons la surprise de voir un sanglier traverser le chemin pas
très loin devant nous. Impressionnant !
Et enfin, c’est par une petite sente raide et glissante que nous parvenons au sommet
du Puy de Mercoeur. Dernière contemplation du paysage sous le soleil qui décline
en cette fin d’après-midi.
Le dernier chemin du retour sur Solignat nous réserve un terrain très boueux et pas
très confortable. Mais cela n’altère pas la bonne humeur du groupe qui termine cette
belle journée ensoleillée dans une ambiance toujours aussi amicale.
Merci et encore bon anniversaire à Régine qui nous a fait la surprise d’un goûter
délicieux. Merci aussi à tous ceux qui ont apporté des gourmandises appréciées par
tous.
A Bientôt sur d’autres chemins, avec grand plaisir.

Ronzière

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.