Animateur : Fabien
Nombre de participants : 10 (6 F, 4H) animateur compris
Météo : couvert, quelques gouttes de pluie au Roc de Cuzeau, orage grondant aux alentours en fin de balade mais nous atteignant pas
Terrain : sec et très poussiéreux par endroits
Distance : 48,5 km
Dénivelé : positif : 1 940 m, négatif : 1 665 m
Durée : 13 h 30 pauses comprises
Classement Atlas : hors catégorie
Préparation, rédaction, achats : 6h

Au sommet du Puy de Dôme à attendre le lever du soleil

Itinéraire : Col de Ceyssat, Puy de Dôme, Col de Ceyssat, Laschamps, Château de Montlosier, Saulzet le Froid, Pessade, Col de la Croix Morand, Massif Adventif, Col de la Croix St Robert,, Roc de Cuzeau, Puy des Crebasses, Pan de la Grange, Station du Mont Dore.

En ce dimanche, j’avais proposé une randonnée un peu hors norme consistant à joindre les 2 sommets emblématiques de notre département : Le Puy de Dôme et le Puy de Sancy.

C’est donc de très bon matin (dès 5h) que 10 Atlassiens se rejoignaient au Col de Ceyssat pour monter au sommet du Puy de Dôme. J’avais prévu d’arriver au sommet avant le levé du soleil pour pouvoir l’observer en prenant un petit déjeuner. A cette occasion, 3 autres Atlassiens s’étaient joints à nous pour profiter également de ce levé de soleil. Après avoir avalé le chemin des Muletiers, tout le monde était en place à l’heure pour voir ce levé de soleil, mais, malheureusement, une épaisse couche de nuage était présente et le soleil ne se montra pas… (Encore une fois diront certains qui m’avait déjà accompagné au sommet du Grand Suchet pour un précédent essai tout aussi infructueux !!).
Ce n’est pas ce loupé qui allait altérer le moral des troupes. Nous voilà donc partis en direction du Puy de Sancy. Après la redescente du Puy de Dôme toujours via le chemin des Muletiers, cap sur Laschamps, passage au pied des Puys de Mercoeur, de Pourcharet et nous arrivons au Château de Montlosier. Il était encore tôt et le parking était encore bien désert mais Isabelle était là pour nous assurer un ravitaillement. En effet, Isabelle s’était disponibilisée pour nous assurer des ravitaillements tout au long de la journée en différents points du parcours. Un grand merci à elle.

Après s’être alimentés et avoir fait le plein d’eau, nous voilà repartis direction les pieds des Puys de Vichatel, de Combegrasse, de l’Enfer et après avoir traversé Saulzet le Froid et ses cloches sonnantes, nous arrivons à Pessade, lieu de notre pique nique où nous retrouvons Isabelle et également Pierre qui nous offrira un jus de pommes maison en guise d’apéritif. Merci à lui.
Mais là encore, il faut repartir et en montant sur le Puy de la Védrine, face à nous se dresse le Massif du Sancy et en nous retournant la Chaîne des Puys. Nous avons donc un bel aperçu du chemin déjà parcouru…mais aussi du chemin restant à parcourir.

Vu sur le chemin déjà parcouru depuis le Puy de la Védrine

Arrivés au Col de la Croix Morand, Isabelle est encore là pour nous ravitailler. Il faut prendre des forces car le dur en dénivélé arrive. Puis c’est le moment d’attaquer le Massif Adventif et ses crêtes qui nous ménera au Col de la Croix Saint Robert où Isabelle est encore là pour nous assurer un tout dernier ravitaillement et remplir les bouteiles d’eau pour le final.

Pause au col de la Croix Morand

Nous attaquons le Roc de Cuzeau. Le ciel se couvre tout autour de nous, l’orage gronde. Nous essuyons quelques gouttes au sommet mais finalement rien de méchant. Nous continuons notre chemin sur les crêtes : Puys des Crebasses, Puy de Cacadogne, Pic Intermédiaire. L’orage s’éloigne. Finalement, il aura tourné autour de nous sans jamais nous atteindre. Oufff
Arrivés au Pan de la Grange, il commence à se faire tard, la distance et le dénivelé annoncés sont déjà atteints. Il faut donc prendre une décision : continuer les quelques centaines de métres (mais beaucoup de dénivelés à monter puis à redescendre) qui nous séparent de notre objectif final ou redescendre directement à la station du Mont Dore où nous attendent nos chauffeurs. Finalement, nous choissirons de redescendre directement sans avoir atteint le sommet du Sancy.
La descente à la station par le GR très cailloteux qui constitue la piste bleue l’hiver ne présentera guère d’intérêt et nous serons acceuillis par nos chauffeurs : Isabelle, Dominique R et Daniel qui nous avaient dressés un table avec pleins de bonnes choses : boissons fraîches, gâteau maison, fruit,..Un grand merci à eux

Le groupe à l’arrivée à la station de ski du Mont-Dore…

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.