Animatrice : Mady
Nombre de participants :18 animatrice comprise (10F, 8H)
Météo : temps chaud et ensoleillé
Distance : 23 km
Dénivelé : 580 m (montre GPS)
Durée : 7 h
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : 114 km pour 1 voiture de Clermont Fd et 72 km pour 3 voitures du Crest (216km) soit au total 330 km.
Préparation et rédaction : 2 h30

ITINERAIRE : Besse en Chandesse, Les Sagnes, Crouzillat, Leylavaux, Courbanges, St Victor-la-Rivière, Le Verdier, Besse.

Garés près du parc municipal, nous contournons le centre du bourg, car nous y passerons au retour, pour prendre le chemin bien ombragé qui conduit à la fontaine Goyon, du nom du médecin qui au XIXè siècle croyait à ses vertus médicinales (lutte contre l’anémie et la sclérose).

Fontaine Goyon

Cette fontaine ferrugineuse porte également le nom de source des rochers de Berthaire. Peu après, on longe la Couze Pavin dans laquelle elle se jette puis on quitte l’ombre de la hêtraie et nous sommes maintenant en terrain découvert avec vue sur les sommets du Sancy et les estives.

Estives


Dans les prés bien verts, des jonquilles un peu fanées, et des narcisses en fleur mais pas encore de troupeaux.

Jonquilles et narcisses

A Sagnes, direction Crouzillat à travers les pâtures, car le chemin présent sur la carte disparaît rapidement. Quelques passages de clôture, par dessus, par dessous selon la souplesse et l’envie de chacun ! Après Crouzillat, ne voyant toujours aucun troupeau dans les prés, je propose de quitter la petite route que nous devions suivre jusqu’à Leylavaux. Le groupe est d’accord et arrivons à Leylavaux où nous rejoignons le GR 30 en ayant ainsi évité le goudron. Avec le GR, cheminement sympathique entre les pâtures avec des vues magnifiques sur la chaîne du Sancy sous le soleil et les Dômes sous un ciel très couvert, accompagné de l’odeur entêtante des genêts. Après la passerelle du ruisseau de Malvoissiere, nous voici à la lisière de la forêt de Courbanges où nous prenons le pique nique. Distribution de gâteaux et on repart.

Ciel chargé sur les Dômes

Nous effectuons ensuite la traversée de la forêt en empruntant d’abord le chemin de Vanzoux sur lequel nous rencontrons une jeune femme qui cueille les nouvelles pousses vert tendre d’épicéa destinées à l’industrie pharmaceutique, puis des coupe-feu, mal entretenus et peu visibles, pour arriver sur la D 635 à l’entrée sud de Courbanges. Après quelques mètres sur le chemin de Gouzainde, une large saignée et des panneaux alertent sur des travaux forestiers. Ils sont en effet bien en cours ! Le chemin complètement défoncé, le bruit de la tronçonneuse puis le croisement d’un engin de débardage en attestent. Heureusement la terre bien que très meuble est sèche et ne colle pas aux chaussures. Après avoir dépassé le chantier, nous retrouvons un chemin forestier tel qu’il aurait dû être depuis le départ. Une descente, une petite côte et nous approchons de St Victor-la-Rivière. L’église édifiée au XIIème siècle, fermée ne peut être visitée mais nous profitons de l’espace herbeux et ombragé qui l’entoure pour un petit moment de repos. Pour la dernière partie du parcours, larges chemins, à nouveau des vues dégagées sur les montagnes, traversée du bois du Verdier, et malheureusement petite route jusqu’à hauteur de Serre Haut, où nous retrouvons des sentes tellement plus agréables pour nos pieds et qui nous amènent à l’entrée de Besse. Un nuage au-dessus de nous laisse échapper quelques gouttes qui, aussitôt tombées, s’évaporent sous le soleil. Arrivés au centre de Besse, après un arrêt à la fontaine de la place du Dr Pipet, c’est une terrasse qui nous accueille pour un rafraîchissement bien mérité avant de retrouver les voitures.

Beffroi de Besse
Lavoir sur la couze Pavin

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.