Les pieds dans les vignes, la tête dans les nuages, bien qu’ayant été largement reboisé à partir du 19ème siècle, il a gardé son surnom de « grand chauve » ; de partout, en basse Provence, on se tourne vers lui pour deviner le temps qu’il va faire et de toute l’Europe les cyclistes accourent pour mesurer leur forme sur ses pentes.
Une boucle de 4 jours passant par le sommet (1910m), 3 nuits en bivouac sous tentes ont rythmé ce séjour.

Merci à Janine K. pour ses photos …










-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.