Jeu 10/11/11 Les Dômes ouest (St-Pierre Roche)

Animateur : Nicole
Nombre de participants : 16 personnes (5H, 11F)
Météo : temps idéal pour randonnée soleil et quelques nuages (pas de pluie comme annoncée)
Dénivelée : 750m
Distance : 25,5 km
Durée de déplacement : 8 h
Classement Atlas : facile
Kilométrage autos : 60 km avec 3 véhicules utilisés

ITINERAIRE : Départ de St Pierre Roche, Moncheneix, St Martin de Tours avec sa chapelle, l’étang de Fléchat, le chemin de croix à Orcival, bois des Bourelles, Gravenoire, St Bonnet près Orcival, Villejacques, Pont des Eaux, Monteribeyre, Polagnat, Farges et St Pierre Roche.

 En ce début d’automne illuminé, nous avons pu bénéficier de très belles vues sur la chaine des Puys, mais le saviez vous ?
Notre-Dame d’Orcival est un joyau du style roman auvergnat, dite de style majeur, un lieu de pèlerinage très ancien qui proviendrait du VIe siècle. La présence de reliques de la Vierge à Orcival, arrivées de Pont-l’Abbé dès la fin du IXe siècle très probablement, a conduit à l’émergence d’un pèlerinage dont l’importance grandissante au XIIIe siècle a contribué à la fondation d’un chapitre. L’architecture elle même témoigne de cela : le plan choisi, avec sa crypte, déambulatoire et chapelles rayonnantes, est en effet adapté à une église de pèlerinage. Notre-Dame d’Orcival était aussi parfois appelée Notre-Dame-des-Fers pour son intercession en faveur des détenus : des menottes et des chaînes à boulets sont suspendues comme ex-voto au-dessus de la porte d’entrée, déposées par des prisonniers délivrés après avoir prié Notre-Dame d’Orcival. Une maquette de mirador conservée dans l’église indique que la vierge d’Orcival a encore été invoquée par des déportés au cours de la seconde guerre mondiale. Etonnant non ?

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 06/11/11 Les Dômes (Pontgibaud)

Animatrice : Brigitte
Nombre de participants : 13  (10 femmes, 3 hommes)
Météo : très gris mais pas de pluie contrairement aux prévisions 
Distance : 18,5 km
Dénivelé : 500 m
Durée : 5h00
Classement : facile
Kilométrage auto : 46km  A/R et 3 voitures utilisées

ITINERAIRE : Beauloup, St Ours, Villelongue, Péchadoire, Pontgibaud, cheire de Pontgibaud, Chausselle, Beauloup.

L’itinéraire proposé en ce dimanche d’automne était facile mais très varié avec de beaux passages en forêt et les couleurs d’automne, associées. Beaucoup de diversité sur une distance relativement courte ( moins de 20 km ).   
A l’approche de Pontgibaud, nous n’avons pas manqué d’évoquer son passé minier (plomb argentifère) et l’importance de cette exploitation avec 800 personnes employées vers 1850… Est-ce le réchauffement de la planète ? Nous avons cherché en vain les fameux trous à glace dans les Cheires. Une sortie se terminant avec une pointe de convivialité puisque à la fin nous nous sommes retrouvés à “la ruche des Puys” avec pour certains l’approvisionnement de quelques denrées sucrées… Gourmand l’Atlassien… !!!

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 03/11/11 Cézallier (La Barthe)

Animateur : Jean Pierre
Nombre de participants : 11 (5 H, 6F)
Distance : 30,700 km
Dénivelé : 900m
Météo : vent fort le matin, pluie forte en fin d’après midi
Durée : 8h20
Classement Atlas : moyenne
Kilométrage auto : 100 km et 3 véhicules 

ITINERAIRE : Départ du parking à la côte 1187 à la jonction GR30, GR4 sur la route qui mène à la ferme de la Barthe, D203, côte 1208, ferme de Clamouze, forêt de Montvert au-dessus du lac Chauvet, la Chaux, Grouffaud, la Tallade, la Vergne, Ginnes, chez Legris, cascade du gouffre de Pierrot, traversée de la rivière la trentaine, côte 1015, Saint Donat, la Montagne, puy de Cheylat, sous le Roc, Suchére, Augéres Basses, Montas, Chareire, la Grangou, les Ages, pointe du bois d’Escudor, cascade de la Barthe, retour au parking par le GR30.

Ah ! le Cézallier ! Ses zones marécageuses qu’il faut contourner, les nombreux troupeaux encore dehors… et s’il y a du bétail, il y a des barbelés ! Ajoutez à ce menu quelques zones de broussailles impénétrables, cela justifie tout à fait les 30 km et le reclassement en rando moyenne. En plus, nous avons effectué une belle traversée de la rivière la Trentaine avec de l’eau jusqu’aux genoux. Vent fort toute la journée et en fin d’après midi une pluie très forte. C’est de nuit que nous avons terminé dans les marécages au-dessus de la cascade de la Barthe. Tout le monde était trempé mais content de sa journée et sur la fin heureux de l’expérience d’une courte marche de nuit par un temps épouvantable.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-