Jeu 20/01/2022 Raquettes Sancy col de la Geneste

nimateur: Georges
Nombre de participants : 12 animateur compris ( 4 f et 8 h )
Distance : 10 km
Dénivelé : 500 m
Météo : petite chute de neige au départ, vent sur les plateaux et un peu de brouillard toute la journée.
Durée : 5h30 ( pause comprise )
Classement Atlas : facile
Kilométrage voitures : 124km pour 2 voitures et 94 pour une autre


ITINERAIRE
Col de la Geneste, ruisseau de Chareire, Buron de Meynialou, chemin forestier en direction de la fontaine salée, la Montagne Haute, pc 1591, ouest du Paillaret, retour au col de la Geneste.

Départ du col de la Geneste où nous avons pu garer nos voitures facilement. Un petite chute de neige nous accompagne jusqu’au ruisseau de Chareire, que nous traversons sans difficulté pour remonter sur le plateau entre les ruisseaux de la Trantaine et de Chareire. La neige est croutée en surface avec une petite couche de poudreuse, nous nous dirigeons en direction du Buron de Meynialou. Nous entamons la descente dans un bois de hêtres, avec une neige poudreuse et agréable pour rejoindre le chemin forestier en direction de la fontaine salée. Le passage technique d’un talus ralentit notre progression, certains choisissent la descente sur les fesses, d’autres avec l’aide des arbustes. Un dernier passage dans le bois pour le pique-nique.


Direction le GR 30 entre le puy Gros et le Paillaret, nous retrouvons un vent de nord ouest et le brouillard avec une visibilité réduite. Le passage de petits vallons est délicat, de petites plaques à vent et crevasses nous ralentissent ( quelques chutes sans gravité ). C’est une journée blanche.
Après le passage au départ des téléskis du Ferrand sud et du col de Couhay ,nous entamons la descente à l’ouest du puy de Paillaret, une dernière difficulté ( le passage d’un pierrier) et c’est avec le soleil que nous retrouvons les voitures.
Merci à tous et rdv pour une prochaine rando.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 16/01/2022 Raquettes Sancy nord Guéry

Animateur :    Christelle
Nombre de participants :   12 animateur compris ( 7 F 5 H)   
Météo :  Grand bleu, pas de vent , température plutôt douce
Qualité de neige : dominance de neige croûtée , quelques portions plus « souples »
Distance :  12.5  km   
Dénivelé :  450 m D+
Durée : 6h10 pauses comprises
Classement Atlas :  facile
Kilométrage auto : ex : 74 km pour 1 véhicule et 72 pour le 2ème
Matériel mis à disposition :  1 paire de raquettes et 1 de bâtons

ITINERAIRE : Parking du lac de Guéry, D80 sur 100 mètres puis sente forestière, montée sur le plateau SE de la Roche Malvialle, contournement du Puy Loup par le SO, direction Nord, direction Ouest, bois de Pretio, col de St Laurent, Puy Gros, GR 30 puis traversée du bois proche de la ferme de Guéry, cascade, nord du lac, retour parking

Départ du parking du Guéry où nous sommes étonnés de trouver une multitude de voitures…nous n’allons pas être seuls car nous apprenons que se déroule le trail hivernal du Sancy et plus de 300 compétiteurs vont régulièrement apparaître dans notre champ visuel !!

Après un démarrage un peu frisquet, nous allons vite nous réchauffer en remontant en hors-piste une pente assez marquée qui nous permet de rejoindre le plateau encore bien enneigé et inondé de soleil où nous trouvons un magnifique panorama sur la chaîne des Puys et les monts Dore !

Nous évitons le sommet du Puy Gros envahi de coureurs et traversons en direction du Puy de Vivanson pour ensuite couper brièvement au travers du bois de Pretio.

Sous l’œil de l’imposante Banne d’Ordanche nous rejoignons le col de St Laurent et faisons halte non loin de là pour une pause pique-nique bien agréable agrémentée de quelques gourmandises apportées par Yves et Luc, merci à eux.

Puis direction le Puy Gros où nous attend une bonne grimpette d’une centaine de mètres. Le rythme est parfois très cahotique car la couche de neige croûtée qui semble assez épaisse s’écroule sous nos pas sans prévenir obligeant à fournir un effort supplémentaire pour sortir le pied des trous formés !! récompense, la vue est toujours aussi belle et depuis le départ on ne se lasse pas d’admirer les formes et volutes que le vent a dessiné dans la poudreuse donnant l’impression d’une omelette norvégienne géante !!

La descente est un peu plus délicate car il y a quelques marches à passer et le mode raquettes complique un peu les choses ! la corde installée pour les coureurs nous facilitera le passage.

Lac du Guéry

Puis nous rejoignons le GR 30, contournons le Chantauzet pour aborder une petite traversée boisée de la forêt domaniale de Guéry avant de retrouver le ciel bleu intense. Un petit saut en équipe pour traverser le ruisseau des Mortes et aller observer la belle cascade du même nom partiellement noyée sous la glace .Puis un dernier détour pour aller immortaliser la vue sur le superbe lac du Guéry , la lumière qui décline offre une splendide vue sur le plus haut lac glaciaire du département. La glace formée à sa surface ne semble pas bien épaisse et nous observons avec un peu d’inquiétude des parents en pleine séance glissade avec leurs jeunes enfants ! la réputée pêche au trou ou pêche blanche de début mars (évènement unique en France) est en attente de validation car il faut au moins 22 cm de glace pour qu’elle ait lieu (entre manque de glace et COVID elle n’a pas eu lieu depuis 2018)

Puis retour aux voitures, rechargés à bloc après cette journée dynamique et lumineuse !!

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 09/01/2022 Sancy est Col de la Croix Morand

Animateur.   Michel Debord
Lieu de départ :  Beaune le froid parking de l’ancien foyer de ski de fond à10h

Allure soutenue sur sol enneigé sans raquettes
Météo : très couvert, chutes de neiges, températures négatives, fortes rafales de vent à partir de 1250m (masque de ski obligatoire)
Terrain : sol enneigé sur tout le parcours avec congères vers 1300m
Nombre de participants : 5 : 3F et 2H
Distance : 19 km.   
Dénivelé 800m
Classé. Moyenne vu les conditions météorologiques
Durée rando : 7h
Durée du parcours : 6h45
Kilométrage Auto.  30 x 2 = 60 km pour 1 voiture
Pas de photos à cause des conditions météorologiques


Itinéraire.
Beaune le froid, Croix de Barat. PC 1091, Bois de Coujat .PC 1104. Savecroux. PC 1191 par la piste forestière, Route forestière, PC 1207. Jusque-là tout va bien. Traversée de la D996. Puis grand pré  sous la ferme de Diane, on aperçoit un deuxième renard.  Passage sous le puy Pouge. Les rafales de vent assez conséquentes nous frappent de face. Il est midi et dans ce secteur, point d’abri pour le repas. Nous visons une langue boisée  vers la ruine du buron Rochezat. Comme annoncé au départ le repas sera un des plus rapide pris dans les mauvaises conditions, 5 mn pas une de plus, debout et dos au vent ( belle ambiance hivernale) que les participants ont appréciée.

Redémarrage car le froid nous transit. Rapidement réchauffés car la montée est soutenue pour rejoindre l’ancienne piste des diligences qui montaient au col de la Croix Morand. Là je pose la question : voulez vous monter au col ou prendre un plan B? réponse unanime : le col. Montée très exposée aux bourrasques jusqu’à l’auberge du col, petite pause à l’abri puis redémarrage pour le puy de la Croix de Morand. On fonce dans le brouillard très épais mais nous avons le vent dans le dos . Arrivés aux rochers de Sautet nous descendons sur un petit épaulement pour éviter le gros amas de neige avec ses risques… Remontée au captage d’eau des sources de la Monne. Là et dans les bois beaucoup de neige accumulée par le vent. Nous redescendons par la piste forestière au buron de Leyrenoux. Descente droit sur les étangs  du Frédet puis la piste  jusqu’à Beaune. Arrivée 17h.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 30/12/2021 Autour de Clermont Fd Royat

Animateur : Fabien
Nombre de participants : 16 (8F, 8H) animateur compris
Météo : Quelques rayons de soleil le matin, couvert l’après midi, températures printanières
Terrain : Très gras voire glissant en particulier autour du Montrognon
Distance : 26,5 km
Dénivelé : 900 m
Durée : 9h00 pauses comprises
Classement Atlas : Annoncée facile, reclassée moyenne
Kilométrage auto : 22 x 2 de Clermont et 36 x 1 du Crest soit 80 km + 5 voitures sur place

Itinéraire : Royat, Puy de Montaudoux, Beaumont, Moulin de la Tranchère, Champ Blanc, Montrognon, Clémensat, Ceyrat, Gorges de l’Artière, Berzet, Bois de la Croze

Le but de la balade du jour était de montrer aux participants qu’en restant aux portes de Clermont, il y avait de quoi se dégourdir les jambes et voir de jolis choses.
Départ du cimetière de Royat où une petite côte d’entrée de jeu puis une redescente à travers les habitations de Gravenoire nous aménent à notre 1ère découverte du jour : le Puy de Montaudoux dont nous atteignons le sommet après une montée sur une sente rendue bien grasse par les pluies des 2 jours précédents. De ce sommet, nous pouvons admirer une jolie vue sur l’agglomération clermontoise et le Livradois au loin. La redescente, toute aussi grasse, s’avérera bien technique et demandera toute la vigilance des participants.

Un sapin de Noël dans son milieu naturel

Nous longeons ensuite la limite ouest de Beaumont puis l’Artière pour rejoindre le Moulin de la Tranchère. Ce moulin du XVIIème siècle a cessé de tourner en 1900 et le site a été définitivement abandonné en 1920 pour être repris, à partir de 1997 par une association, les Amis du Moulin de la Tranchère, qui a reconstruit ce moulin à l’identique.

Il est alors temps d’attaquer la 2ème ascension du jour : Le Montrognon. Là aussi, cette ascension s’effectue sur un terrain toujours aussi gras et la boue s’accumule sous les chaussures des participants rendant les pas plus lourds. Au sommet du Montrognon, se trouve une tour en ruine, seule vestige d’un château médiéval du XIIème siècle démantelé et partiellement rasé en 1 633 dans le cadre de la politique entreprise par Richelieu contre la noblesse.

L’agglo clermontoise depuis le Puy de Montaudoux

Après s’être restauré, redescente sur Clémensat. Nous devons ensuite rejoindre Ceyrat situé face à nous à quelques centaines de mètres mais un obstacle de taille se présente : la route départementale RD 2089 à 2×2 voies à cet endroit. Même si Atlas Aventure est adepte du hors piste, pas question de le pratiquer ici !! Nous longerons donc cette route sur plusieurs centaines de mètres pour trouver un pont permettant de la traverser.

Une partie du groupe

Après avoir traversé Ceyrat puis cheminer à travers les Gorges de l’Artière jusqu’au Dolmen de Sansom, nous arrivons à Berzet. De là, nous rejoignons notre point de départ en cheminant longuement à travers les bois de la Croze en observant encore quelques curiosités naturelles (rochers des Bénitier, rocher de Gargantua, etc…).

La nuit nous rattrapant, les dernières centaines de mètres s’effectueront à la frontale.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 26/12/2021 Chaîne des Puys Laschamp

Animateur : Fabien
Nombre de participants : 6 (3F, 3H) animateur compris
Météo : Couvert, léger vent en début de rando se calmant par la suite
Terrain : De nombreux secteurs encore bien enneigés voire verglacés
Distance : 25 km
Dénivelé : 760 m
Durée : 7h45 pauses comprises
Classement Atlas : Annoncée facile, reclassée moyenne compte tenu de l’état du terrain
Kilométrage auto : 36 x 1 de Clermont soit 36 km + 1 voiture sur place

Itinéraire : Laschamps, Beaune le Chaud, Col entre les Puys de Mercoeur et de Lassolas, Puy de Lassolas, Puy de la Vache, Cheires Hautes, Puy de Vichatel, PC 993

Montée au col entre les Puys de Mercœur et Lassolas

Départ de Laschamps pour cette randonnée de lendemain de Noël. Après avoir longé la Cime de Busageix, nous atteignons Beaune le Chaud et son église qui domine le village. De là, direction le col entre les Puys de Mercoeur et de Lassolas. Après avoir pénétré dans les bois, les 1ères plaques de neige, verglacées par endroits, apparaîssent. Le groupe accroit donc sa vigilance afin de bien poser le pied où il faut et d’assurer ses appuis. Ce col atteint, encore quelques centaines de métres à monter et le sommet caractéristique du Puy de Lassolas s’offre à nous. C’est le lieu d’un petit cours de géologie pour expliquer la forme particulière du cratère (cratère égueulé) de ce Puy. Thierry nous expliquera également le pourquoi des différentes teintes de la pouzzolane (coeur de cône, bas de cône).

Nous redescendons ensuite le Puy de Lassolas pour remonter tout de suite sur son jumeau, le Puy de la Vache. En son sommet, le cours de géologie continue pour expliquer la formation des lacs de barrage d’Aydat et de la Cassière.

Vue depuis le sommet du Puy de Lassolas

Direction ensuite le Puy de Vichatel via les Cheires Hautes où , entre neige et végétation, une erreur d’itinéraire nous aura fait faire du hors piste non prévu (et finalement un joli cheminement dans les Cheires) pour se remettre dans le droit chemin.

 Le groupe au sommet du Puy de la Vache

Au sommet du Puy de Vichatel, tout le monde profite de la vue et constate (comme cela avait déjà était constaté le matin aux 2 premiers sommets) que le Massif du Sancy sur lequel on a une belle vue par beau temps, aura passé la journée dans le brouillard. Nous redescendons direction le château de Montlosier en passant devant l’étang de Montlosier. Ce patronyme est bien présent dans ce coin. En effet, François Dominique de Reynaud, Comte de Montlosier, homme politique des 18éme-19éme siécle, est à l’origine de nombreux travaux (défrichement, restauration du sol, reboisement, etc…) dans le secteur ; travaux à l’origine de l’apparence actuelle du lieu.

L’étang de Montlosier

A partir de ce château, compte tenu du temps passé dans le hors piste non prévu et vu que nous étions dans les jours les plus courts de l’année, j’ai adapté le parcours afin d’arriver aux voitures avant la nuit. Le retour au point de départ s’est donc effectué sur les larges chemeins abritant les GR. Malgré la monotonie de ces chemins, les participants ont du rester bien attentifs et concentré jusqu’au bout compte tenu de la neige toujours bien présente sur le chemin.

A l’arrivée, de bons chocolats nous sont offerts par Bénédicte pour nous remettre de nos efforts. Merci à elle.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 12/12/2021 Raquettes Sancy Est – Plateau de l’Aiguiller

Animateur : Thierry
Nombre de participants :  animateur compris  11 (7F, 4H)
Météo : soleil -pas de vent
Distance : 14 km   
Dénivelée : 610 m
Durée : 6h05 pauses comprises
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : (90 km pour deux voitures de Clermont et 62 km pour une voiture du Crest)


ITINERAIRE : lac de Servières- buron – puy de Combe-Perret, PC 1377, Ouest du puy Baudet, puy de l’Aiguiller, puy Corde, col de l’Ouïre, retour Servières en suivant plus ou moins le GR 30

Rando raquette très classique à partir de Servières sous un soleil généreux et une neige pas encore trop transformée malgré la température de l’après-midi. Un petit contre-temps m’a fait changer l’itinéraire et au lieu de prendre pied sur l’Aiguiller par la forêt au sud-ouest du lac, nous avons pris les grands espaces au sud-est du lac qui nous mènent en pente assez douce vers Combe Perret et le plateau.

Parvenu au sommet du puy de l’Aiguiller (1529 m), c’est une vue à 360° qui nous était proposée. Le grand bleu nous permettait d’embrasser la région, de la Chaîne des Puys au nord au Sancy au sud ; en avançant un peu plus à l’ouest jusqu’au puy Corde, c’est le Guéry et son plateau qui s’offrait jusqu’à une mer de nuage au loin après la Banne d’Ordanche qui ne faisait qu’un avec le paysage enneigé. Du puy Corde, en se tournant vers le nord, le beau puy de l’Ouïre se proposait pour ajouter un peu à la dénivelée relativement faible du jour 😊.

Arrivés au-dessus du col, ma proposition de grimpette au sommet du puy n’emportant pas une franche adhésion, nous sommes revenus par le chemin classique, en suivant de loin en loin le GR jusqu’à l’arrivée. Nous avons profité de la bonne visibilité pour apprécier ces grands espaces et les points de vue qu’ils nous offraient. Par brouillard, cette rando très simple est autrement plus difficile voire dangereuse et donc à na pas mettre dans toutes les raquettes !

Merci à Laurent pour ses photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 09/12/2021 Lembronnais Solignat

Animateur : Liliane
Nombre de participants : 23, animateur compris (12 F, 11 H)
Météo : températures très fraiches, mais soleil très présent sur la journée
Terrain : chemins humides et boueux, même très boueux et glissants par endroit
Distance : 23 km
Dénivelé : 780 m
Durée : 7h30 pauses comprises
Classement Atlas : Facile
Kilométrage auto : 100 X 2 et 90 X 2 soit 380 kms, une voiture sur place

ITINERAIRE : Solignat, Puy d’Ysson, Vodable, Eglise Saint-Mary de Colamine, Violle
Basse, Violle Haute, Ronzieres, Puy Debert, Puy de Mercoeur, Solignat


Aujourd’hui nous sommes un bon petit groupe à nous retrouver à Solignat pour
partager ensemble cette journée de randonnée.

Vodable


Premier objectif : la montée du Puy d’Ysson. La météo annoncée n’était pas très
engageante. Pourtant c’est avec le soleil que nous atteignons le point panoramique.
Et malgré les températures très fraiches, nous prenons le temps d’admirer toute cette
belle région alentours.

Puy d’Ysson


Nous repartons, direction Vodable, beau village médiéval construit autour du pic
volcanique sur lequel était édifié le château. Tout le groupe est motivé pour grimper
jusqu’au sommet du rocher par une petite sente peu dégagée et un peu sportive.
Notre effort est récompensé par la vue panoramique toujours aussi saisissante.
Nous redescendons jusqu’à l’église Saint-Mary de Colamine. C’est une petite église
romane, du XI ème siècle, inscrite à l’inventaire des monuments historiques. En plus
elle se situe sur le rebord d’une combe qui donne sur la vallée du Lembron.
Puis nous continuons par des grands chemins jusqu’au village de Ronzières. Là,
avant de monter jusqu’à l’oppidum, nous prenons le temps de contempler deux de
ses quatre « Sully », remarquables tilleuls vieux de quatre cents ans. Et c’est au pied
de l’église Notre-Dame de Ronzières (appelée aussi St Baudime), sous le soleil, et
avec une vue imprenable sur le bassin d’Issoire que nous faisons notre pause
déjeuner.

Eglise Saint-Mary de Colamine


Nous repartons par un beau petit chemin très ombragé, laissons Tourzel sur notre
gauche et nous dirigeons vers le Puy Debert pour notre dernier objectif : la montée
du Puy de Mercoeur. Cependant sur le chemin, il nous faut traverser le ruisseau
d’Antaillat. Et c’est les pieds dans l’eau que toute l’équipe d’Atlassiens brave cette
épreuve ludique en cherchant la pierre d’appui qui conviendra le mieux. Deux d’entre
nous n’ont pas hésité à traverser pieds nus malgré l’eau froide. Bravo !
Un peu plus loin nous avons la surprise de voir un sanglier traverser le chemin pas
très loin devant nous. Impressionnant !
Et enfin, c’est par une petite sente raide et glissante que nous parvenons au sommet
du Puy de Mercoeur. Dernière contemplation du paysage sous le soleil qui décline
en cette fin d’après-midi.
Le dernier chemin du retour sur Solignat nous réserve un terrain très boueux et pas
très confortable. Mais cela n’altère pas la bonne humeur du groupe qui termine cette
belle journée ensoleillée dans une ambiance toujours aussi amicale.
Merci et encore bon anniversaire à Régine qui nous a fait la surprise d’un goûter
délicieux. Merci aussi à tous ceux qui ont apporté des gourmandises appréciées par
tous.
A Bientôt sur d’autres chemins, avec grand plaisir.

Ronzière

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Dim 05/12/2021 Raquettes Pessade

Animateur : Michel D. avec Fabien
Nombre de participants : 7 animateur compris (3 F, 4 H)
Météo : Averse de neige par intermittence, brouillard, quelques très rares apparitions du soleil, vent d’Ouest assez soutenu au sommet du Baladou, températures négatives toute la journée
Distance : 15 km
Dénivelé : 620 m
Durée : 6h30 min pauses comprises
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : 60 km pour 2 voitures au départ de Clermont, 1 voiture sur place soit 120 km
Matériel mis à disposition : 2 paires de raquettes et 2 paires de bâtons

ITINERAIRE : Pessade, Panel, Bois de Pessade, Puy de Baladou, Buron du Regardet, Puy de la Védrine, Buron de Pessade

Pour cette 1ère sortie raquette de la saison, le choix s’était porté sur un terrain de jeu apprécié d’Atlas Aventure : Pessade

Après avoir rappelé les basiques de la randonnée hivernale (équipement, règle de sécurité, etc…), nous rentrons dans les bois de Pessade où se déroulera la 1ère partie de notre randonnée. Nous étions les 1ers humains à fouler cette neige tombée en quantité la nuit précédente nous obligeant à faire notre propre trace (les participants se sont relayés en tête de groupe afin de constater la différence entre progresser dans une neige fraîche et une neige déjà tassée par des passages). Si nous étions les 1ers humains à évoluer dans cette neige, quelques animaux étaient déjà passés, ce qui nous a permis d’essayer de trouver quels animaux étaient passés par là en fonction de leur trace.

Après ce long passage en forêt, s’offrait à nous l’ascension du jour : le Puy de Baladou. Au sommet, le fort vent et le brouillard masquant une vue pourtant superbe par beau temps, ont fait que nous ne sommes que passés et rapidement redescendus pour rentrer à nouveau dans les bois afin de s’abriter du vent le temps du déjeuner. Là encore, les conditions hivernales ont montré au groupe la nécessité de prendre le repas rapidement ou d’avoir un sac bien ordonné afin de trouver rapidement ce que l’on cherche.

Une fois ce repas rapidement avalé, redescente jusqu’au buron du Regardet, aujourd’hui joli abri de chasseur, pour ensuite remonter en hors piste jusqu’au pied nord du Puy de Baladou dans une neige épaisse et pleine de trous d’air au dessus de la végétation (genêts) entraînant une progression difficile. De là, nous rejoignons notre point de départ après une ultime pause au buron de Pessade.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Jeu 02/12/2021 Pays des Couzes Champeix

Animateur : Georges
Nombre de participants : 17 ( 9 f et 8 h ) animateur compris
Météo : soleil en début de matinée et fin d’après-midi, pas de pluie
Terrain : gras par endroit
Distance :  18 km 
Dénivelé : 550 m
Durée : 6h30
Classement Atlas : facile
Kilométrage auto : 66 km pour 2 voitures et 36 km pour 2 autres soit 204 km

ITINERAIRE : Champeix, Chidrac, Lavelle, Clémensat, D631, retour à Champeix.


La météo nous avait annoncé un déluge de pluie et de neige, il n’en fut rien. Nous quittons Champeix en direction du plateau et c’est le soleil qui nous accompagne jusqu’au village de Chidrac. Lavelle, prochain village que nous atteignons à l’heure du pique-nique où nous attendent une table et des bancs : le confort !!!

C’est un ancien village vignerons, il possède une petite chapelle avec sa cloche de 1730 classée aux monuments historiques. Cet élément du patrimoine a survécu à la révolution qui a vu des milliers de cloches fondues pour faire des canons. Le village est adossé à un ancien volcan du même nom, ce site est classé « zone naturelle d’ intérêt écologique, faunistique et floristique « 

Depuis Lavelle, nous prenons la direction de Clémensat, un chemin en balcon nous permet d’admirer la vallée de la Couze Pavin, l’église et le site archéologique de Chastel avec ses sarcophages du haut moyen âge et son ossuaire en forme pyramidale.

Nous arrivons à Champeix dans l’ancien village situé sur un promontoire rocheux. A son sommet, les ruines du château de Marchidial, dont ne subsiste plus qu’une tour circulaire. C’est par de petites ruelles en pente que nous rejoignons le bas du village. Quelques friandises et boissons chaudes ont clôturé cette journée.

Merci à tous et à Sandrine pour ses photos.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Sam 27/11/2021 Marche sportive Volvic

Animateur : Sébastien
Lieu : Chaîne des Dômes, secteur Volvic
Terrain : enneigé, verglacé par endroits
Météo : nuageux, petit blizzard vers Plauzat, températures fraîches
Kilométrage : 3 voitures avec une moyenne de 30 km AR

Nombre de participants : 5 animateur compris (2F, 3H)
Distance : 22 km
Durée : 3h21 de déplacement, 2 pauses de 5 mn comprises, pour un objectif de 3h35

Itinéraire : Parc des Sources de Volvic, Les Goulots, contournement sud et ouest du Puy de Paugnat, contournement sud et ouest du Puy de Verrières, Manoir de Veygoux, Charbonnières-les-Varennes, Croix de Saint-Priest, Tournoël, Parc des Sources

Observations : Déplacement dynamique en dépit d’un terrain parfois délicat.

Je pense avoir fait une erreur d’orientation vers le Puy de Verrières, ce qui a raccourci le parcours d’un kilomètre. Au vu de notre rythme de progression, l’objectif aurait également été rempli avec ce kilomètre supplémentaire.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-